Chemin de fer touristique de la Brévenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Association CFTB
Chemin de Fer touristique de la Brévenne
Ligne de L'Arbresle à Sainte-Foy-l'Argentière
⇒ Voir la carte de la ligne. ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies L'Arbresle, Sain-Bel, Courzieu-Brussieu[N 1], Sainte-Foy-l'Argentière.
Historique
Mise en service 1876 – 1989
Concessionnaire Association CFTB
Caractéristiques techniques
Longueur 20 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification partielle de L'Arbresle à Sain-Bel
Nombre de voies Voie unique
Signalisation Simplifiée
Trafic
Propriétaire RFF
Exploitant(s) Association CFTB
Trafic Touristique

Le Chemin de fer touristique de la Brévenne (C.F.T.B.) est un chemin de fer touristique et historique, géré par une association à but non lucratif loi de 1901. Il a pour but de faire découvrir l'ambiance des voyages telle qu'elle existait au début du XXe siècle.

Le C.F.T.B. est affilié à l'UNECTO (Union Nationale des Exploitants de Chemin de fer Touristique), organisme fédérant les différents trains touristiques en France.

Historique de la ligne[modifier | modifier le code]

C'est en 1869 que la compagnie des Dombes et du Sud-Est (D.S.E.) obtient la concession de la construction de la ligne Lyon - Montbrison, ébauche d'une liaison directe Lyon - Bordeaux par Clermont-Ferrand et Périgueux, qui ne sera jamais réalisée. Le 14 janvier 1876, la section de 80 kilomètres entre Lyon (gare Saint-Paul) et Montbrison est ouverte à l'exploitation. En 1884, la compagnie D.S.E. cède la ligne aux chemins de fer Paris – Lyon - Méditerranée (PLM).

En 1923, il existait trois aller-retour entre Lyon et Montbrison et quatre entre Lyon et l'Arbresle. Fin 1938, le déclin commence par l'arrêt du service voyageur. Il sera toutefois rétabli du début de la guerre en 1940 jusqu'en 1955 entre l'Arbresle et Sainte-Foy-l'Argentière. Sur cette portion, le service marchandise est maintenu jusqu'en 1990. La ligne est déferrée en 1960 entre Sainte-Foy-l'Argentière et Montbrison sur certaines portions. En 2002 la voie a été reposée entre Montrond-les-Bains et une carrière quelques kilomètres après Bellegarde-en-Forez pour un trafic de granulats par trains complets de wagons-trémies.

Aujourd'hui, le trafic voyageur est assuré par des TER entre Lyon-Saint-Paul et Sain-Bel. Le trafic fret (granulats) entre les carrières de la patte, l'Arbresle et Saint-Germain-au-Mont-d'Or.

En 2014, l'association C.F.T.B. décide de faire l'acquisition d'une locomotive Ferrum afin de faire retrouver le plaisir de la vapeur à ses voyageurs, l'association monte un dossier de mécénat pour en financer l'acquisition.

En juin 2017, sur son site Internet[1], l'association indique poursuivre des démarches avec les collectivités territoriales afin d'obtenir :

  • un transfert de gestion de la portion Carrières de la Patte – Sainte Foy-l’Argentière vers une collectivité territoriale, la Loi française permettant un tel transfert dans le cadre d’un projet touristique[2],
  • et la signature de nouvelles conventions avec SNCF Réseau et les collectivités territoriales pour l'autre portion du train touristique (Carrières de la Patte – l’Arbresle).

Dans l'attente de l'aboutissement de ces démarches, les trains de ne peuvent circuler.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le train touristique des Monts du Lyonnais existe depuis 1989. Il a été exploité en traction à vapeur jusqu'en 1998, date à laquelle la locomotive à vapeur est arrivée à chute de timbre, c'est-à-dire à la limite de validité de l'autorisation, délivrée par le service des mines, de mise en pression de la chaudière. Il fonctionne depuis grâce à une machine diesel 030 DH N°4 ou du locotracteur Y 6574 de la série des Y 6400 ex-SNCF.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Matériel moteur[modifier | modifier le code]

Matériel voyageur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les communes de Courzieu et de Brussieu sont desservies par la gare de Courzieu-Brussieu.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Train Touristique des Monts du Lyonnais en 2017… », sur train-touristique-monts-lyonnais.com, (consulté le 22 août 2017)
  2. « Décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions et aux statuts de SNCF Réseau - Article 20 », sur legifrance.gouv.fr, (consulté le 22 août 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]