Chemin de fer du Mont-Revard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chemin de fer du
Mont Revard
Ligne d'Aix-les-Bains au Mont Revard
Train arrivant au sommet du Mont Revard
Train arrivant au sommet du Mont Revard
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Aix-les-Bains
Historique
Mise en service 1892
Fermeture 1937
Concessionnaires Société Anonyme des Chemins de fer de montagne et régionaux (1892 – 1923)
PLM (1924 – 1937)
Caractéristiques techniques
Longueur 9,350 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification

Non électrifiée

Crémaillère De type Abt
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Exploitant(s) Société Anonyme des Chemins de fer de montagne et régionaux

PLM

La Gare du Revard à Aix-les-Bains, origine de la ligne
Locomotive No 4 à Pagny

Le chemin de fer du Mont-Revard était une ligne de chemin de fer à crémaillère de 9,350 kilomètres, inaugurée en 1892, qui reliait Aix-les-Bains au mont Revard en Savoie. La ligne disparaît en 1937 pour être remplacée par un téléphérique.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Société genevoise des chemins de fer à voie étroite[modifier | modifier le code]

La Société genevoise des chemins de fer à voie étroite (VE) exploite un réseau de tramway à voie métrique à Genève se voit attribuer en 1890, la concession d'un chemin de fer à crémaillère entre Aix-les-Bains et le mont Revard.

La Société anonyme des chemins de fer de montagne et régionaux[modifier | modifier le code]

La Société anonyme des chemins de fer de montagne et régionaux obtient la concession du chemin de fer du mont Revard par retrocession de la Société genèvoise (VE). Elle va assurer la construction et l'exploitation de la ligne.

La ligne est mise en service le 15 août 1892 et l'inauguration a lieu le 5 septembre suivant, en présence du ministre du Commerce, Jules Roche[1]. Après plusieurs années de circulations estivales, la compagnie organise des trains hivernaux à partir de l'hiver 1908-1909, pour les skieurs[2].

La Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée[modifier | modifier le code]

Le PLM reprend l'exploitation du chemin de fer en 1924 en créant la Compagnie du Revard. Les actifs de la Société anonyme des chemins de fer de montagne et régionaux comprennent la ligne de chemin de fer et un domaine de 400 hectares ainsi que des bâtiments. L'ensemble est acquis par le PLM à la fin de l'année 1923.

Le PLM entreprend de nombreux aménagements du terminus et de son complexe hôtelier. Devant le succès de la station, il est décidé de construire une route et un téléphérique qui seront fatals au chemin de fer.

Le trafic voyageur cesse en 1935, le 22 octobre. Le trafic marchandise cesse à son tour en 1937.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La gare de Pré-Japert
Le viaduc des Fontanelles
Le viaduc des Fontanelles en 2014
La station terminus du Revard, avec ses hôtels

Gares[modifier | modifier le code]

  • Aix-les-Bains, altitude 264 mètres, km 0
  • Mouxy, altitude 421 mètres, km 1,75
  • Pugny-Chatenod, altitude 618 mètres, km 3,1
  • Pré-Japert, altitude 1 045 mètres, km 5,8
  • Le Revard, altitude 1 496 mètres, km 9,35

Ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

Il existait deux ouvrages d'art principaux :

  • le viaduc hélicoïdal des Fontanelles, situé en aval de la station de Pré-Japert. Construit en pierre, en pente de 17 %, il possède 5 arches de 12 mètres, disposées en arc de cercle de 120 m de rayon ; sa longueur totale est de 111 mètres ;
  • le tunnel de Pré-Farnier également hélicoïdal, en courbe de 75 m de rayon, long de 115 mètres, situé en amont de Pré-Japert.

Il existait un autre tunnel de 28 mètres en aval de Pré-Japert, 3 passages supérieurs et 20 passages inférieurs permettant sa traversée.

Crémaillère[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chemin de fer à crémaillère.

La crémaillère est installée sur la totalité du parcours, elle est du type Abt à doubles lames (deux rangées de dents). Ce système a été adopté dans le monde entier depuis plus d'un siècle.

Crémaillère de type Abt sur le chemin de fer Diakofto Kalavrita en Grèce.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Locomotive prévue pour le chemin de fer du Revard mais finalement utilisée en Suisse et en Espagne et aujourd'hui préservée.
Locomotive no 8.
  • 8 locomotives à vapeur :
    • No 1 à 7, SLM Winterthur, 1892, type 021t (références de construction SLM Hg 2/3 no 711, 712, 743 à 748), poids à vide 14,2 tonnes[3],
    • No 8, SLM Winterthur, 1929, type 031t, poids à vide 18,1 tonnes ;
  • 10 voitures voyageurs à bogies (8 « ordinaires » et 2 « de luxe ») de 60 places ;
  • 2 wagons plats à 2 essieux ;
  • 1 chasse neige à partir de l'hiver 1909/1910.

Vestiges[modifier | modifier le code]

Locomotive du chemin de fer du Montenvers exposée à Mouxy.

La gare de Mouxy a été restaurée. Une locomotive du chemin de fer du Montenvers a été installée sur un tronçon de voie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le président Sadi Carnot est souvent cité pour avoir inauguré la crémaillère. C'est une grossière erreur. En effet, après avoir déposé son ministre en gare d'Aix-les-Bains, le président est allé présider les fêtes du centenaire de la Révolution à Chambéry. Ce fait est bien relaté dans l'Avenir d'Aix-les-Bains et dans l'Illustration de cette date.
  2. Antoine et Laurence Troncy, La Savoie 1900-1920, édition de Borée, p. 120.
  3. Une 8e machine prévue ne fut jamais livrée. Elle séjournera sur le chemin de fer du Gonergrat puis en Espagne sur le chemin de fer du Montserrat. Elle est aujourd'hui préservée par le Musée des Transports de Barcelone et déposée au Musée de Ribes-Vila, sur le chemin de fer de la Nuria.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Domengie, Les petits trains de jadis - Sud-Est de la France, Éd. du Cabri, Breil-sur-Roya, 1985 (ISBN 2-903310-34-3)
  • François Fouger, Le Chemin de fer à Crémaillère Aix-les-Bains-Le Revard, Société d'art et d'histoire, 2000 (ISBN 2-908214-08-3)
  • François Fouger, Le Chemin de fer à Crémaillère Aix-les-Bains-Le Revard' (2e édition revue et augmentée), Oriade, 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]