Chemin de fer "El Chepe"

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Locomotive ferromex avec le sigle du Chepe représentant une sandale, allusion aux courses à pied effectuées par les indiens Raramuri.
Le Chepe au départ.
La gare de Divisadero, située à mi-parcours est le point de départ pour les Barrancas del Cobre.

Le chemin de fer Chihuahua-Pacifique, plutôt connu sous le pseudonyme d'El Chepe, est une importante ligne ferroviaire du nord-ouest du Mexique qui relie les villes de Chihuahua (état du même nom) et de Los Mochis (état de Sinaloa) sur la côte Pacifique. Elle traverse la chaine de montagnes de la Sierra Madre occidentale et longe les fameuses Barrancas del Cobre (Canyons de Cuivre). C'est une ligne fret, mais aussi voyageurs (locaux et touristes), fait unique au Mexique, si l'on excepte le train touristique dénommé Tequila express (es) et une ligne suburbaine à Mexico (es).

Le Chepe fait partie du top 10 des trains de légende de la planète : sur 673 km, la voie passe sur 37 ponts et 86 tunnels, et s'élève depuis le niveau de la mer jusqu'à 2 438 m d'altitude, avec en particulier un passage hélicoïdal. Le trajet dure environ 16 heures.

Il a aussi été classé comme l'une des treize merveilles du Mexique créées par l'homme.

L'abréviation "CHEPE" provient des initiales Ch et P de Chihuahua et Pacifique, prononcées en espagnol.

Historique[modifier | modifier le code]

L'ingénieur américain Albert Kimsey Owen originaire de l'Indiana et membre fondateur de la Colonie Socialiste Utopiste " New Harmony " arrive au Mexique en 1871 pour y exporter une nouvelle colonie de sa congrégation. Il obtient en 1880 du président du Mexique, le Général Manuel González, une concession pour un immense chantier qui relierait le désert du nord du Mexique aux terres tropicales qui bordent le Pacifique.

Mais Albert Kimsey Owen jette l'éponge après vingt années en raison de la topographie des sites à traverser et de finances insuffisantes. Le projet est repris par la Kansas City, Mexico and Orient Railway, de l'Américain Arthur Stilwell vers 1900, mais il échoue lui aussi.

En 1952 l’État mexicain a nationalisé les compagnies étrangères et confié le chantier à Enrique Creel. La voie ferrée nécessitera au total 63 ans de construction : ce n'est qu'en novembre 1961, avec la construction du tronçon de Creel dans l'État de Chihuahua à San Pedro dans celui de Sinaloa, qu'ont été reliés le "Ferrocarril Kansas City México y Oriente" qui allait de Topolobampo à San Pedro et le "Ferrocarril Noroeste" qui allait de Ojinaga à Creel. Ainsi naquit l'entreprise ferroviaire dénommée "Ferrocarril Chihuahua al Pacífico".

En 1998, c'est Ferromex, consortium ferroviaire privé, qui prend le contrôle de la ligne des mains du Gouvernement Mexicain qui en était propriétaire depuis 1940.

Parcours[modifier | modifier le code]

Carte du tracé central du Chepe publiée par la compagnie.

Les trains voyageurs desservent les gares de :

Chihuahua, Cuauhtémoc, La Junta, San Juanito, Creel, Pitorreal, Divisadero et Posada Barrancas (à 10 minutes d'intervalle), San Rafael, Cuiteco, Bahuichivo et Temoris dans l'État de Chihuahua, Loreto, El Fuerte, Sufragio et Los Mochis dans l'État de Sinaloa.

Mais la ligne voyageur est partie d'une ligne fret plus longue, dite Ligne Q allant de Ojinaga à la frontière US au port de Topolobampo ; à Sufragio, il y a connexion avec la Ligne T allant de Guadalajara à Nogales.

Trafic[modifier | modifier le code]

Circulent quotidiennement sur la ligne deux trains de Chihuahua à Los Mochis et vice versa, partant tous deux à 6 h de leurs points de départ et se croisant à Posada Barrancas. Le trajet est officiellement couvert en 15 h 30, mais les trains arrivent souvent à leur terminus avec une à deux heures de retard.

Ils possèdent des voitures de première classe jaunes (« primera express ») et, trois jours par semaine, aussi des voitures de classe économique rouges ("económica"). Il y a une voiture restaurant pour les premières, et une voiture bar pour les économiques.

Sur la ligne circulent aussi des trains de fret qui transportent entre autres du grain et du minerai.

Activités touristiques[modifier | modifier le code]

Arrêt Particularité Activités Autres activités
Chihuahua Visiter le centre historique
Cuauhtémoc Communauté Mennonite Visiter le musée et centre culturel mennonite
Creel Communauté Raramuri

Village classé "Pueblo magico"

Monter à la statue du Christ roi

Visiter le musée d'art populaire près de la gare

Visiter en VTT ou 4x4 les villages Raramuris alentour

Lac Arareko

Cascade de Basaseachi

Divisadero Arrêt de 20 minutes des deux trains Prendre le chemin pédestre de 4 km le long du canyon jusqu'à Posada Barrancas
Posada Barrancas Proche du Canyon du Cuivre Prendre le téléphérique ou la tyrolienne jusqu'au canyon Via ferrata
Bahuichivo Aller à Cerocahui à 17 km (cascade), et à Urique à 53 km (mirador del Gallego) Participer à l'Ultramarathon Caballo Blanco
El Fuerte Visiter le palais municipal
Los Mochis Aller à Topolobampo et prendre un ferry pour la Basse Californie

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]