Chemin de croix et calvaire de Verdelais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chemin de croix et calvaire de Verdelais
Verdelais Calvaire 01.jpg
Le calvaire face au sud-ouest (août 2011)
Présentation
Type
Destination actuelle
Construction
Propriétaire
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le chemin de croix et le calvaire de Verdelais sont un lieu de pèlerinage catholique situé à Verdelais, en France[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le site est situé dans le département français de la Gironde, sur la commune de Verdelais, au sud du bourg. L'accès se trouve à l'extrémité du chemin piétonnier montant le long du cimetière depuis la basilique.

Historique[modifier | modifier le code]

Entre 1855 et 1868, le cardinal Donnet fait aménager la colline de Cussol qui s'élève au sud du bourg, au-dessus du cimetière communal.
À l'entrée du chemin de croix, se trouve la chapelle dite de la Sainte-Agonie construite sur la base d'une chapelle pré-existante.
Le chemin s'élève en sinuant dans un sous-bois et est jalonné, de part et d'autre, de quatorze chapelles de style néogothique, toutes identiques quant à leur forme et leur taille, soit environ deux mètres de largeur en façade sur trois mètres de profondeur, chapelles qui représentent les quatorze stations du chemin de croix. Lesdites stations font l'objet, dans chaque chapelle, d'un bas-relief sculpté présentant la scène de la station : condamnation, charge de la croix, première chute, rencontre de la mère du Christ, etc.

Le parcours se termine par la chapelle du Saint-Sépulcre.

Au sommet de la colline, un calvaire monumental, faisant face au sud-ouest, présente les trois croix portant l'une le Christ et, de part et d'autre, les deux « larrons », l'ensemble se trouvant en haut d'un imposant escalier.

À part la chapelle du Saint-Sépulcre qui semble, pour le moins, relativement bien conservée, le site a fortement souffert des outrages du temps. Les chapelles des stations ont passablement vieilli et nécessitent des restaurations, le calvaire a fortement souffert des tempêtes de fin décembre 1999 avec, entre autres, le bris du corps du mauvais larron (sur la gauche du Christ). Une souscription pour la restauration du site a été lancée[2].

Le site a été classé au titre des monuments historiques par arrêté du [1] pour les seize chapelles et leurs autels, les trois croix monumentales, l'escalier et la balustrade du calvaire, et cinq statues.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Classement du chemin de croix et du calvaire », notice no PA33000028, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 29 août 2011.
  2. Restauration en cours à ce jour, 29 août 2011.

Sur les autres projets Wikimedia :