Chelun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chelun
Chelun
L'église paroissiale Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton La Guerche-de-Bretagne
Intercommunalité Communauté de communes de la Roche-aux-Fées
Maire
Mandat
Christian Sorieux
2014-2020
Code postal 35640
Code commune 35077
Démographie
Gentilé Chelunais
Population
municipale
348 hab. (2015 en augmentation de 2,05 % par rapport à 2010)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 18″ nord, 1° 13′ 27″ ouest
Altitude Min. 73 m
Max. 112 m
Superficie 11,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Chelun

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Chelun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chelun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chelun
Liens
Site web www.mairie-chelun.com

Chelun est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 348 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud de Rennes, limitrophe de la Mayenne, proche du Maine-et-Loire et de la Loire-Atlantique.

Les communes limitrophes sont Rannée, La Rouaudière (Mayenne), Eancé et Forges-la-Forêt.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes ecclesia de Calumpniaco au XIe siècle, Chalunum en 1506, Chalun au XVIe siècle[réf. à confirmer][1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001[2] avril 2014 Gérard Raison   Agent commercial
avril 2014 en cours Christian Sorieux[3] LR Cadre en ressources humaines
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 348 habitants[Note 2], en augmentation de 2,05 % par rapport à 2010 (Ille-et-Vilaine : +5,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
933 898 822 805 731 750 751 793 810
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
856 824 749 704 750 724 704 736 648
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
626 608 602 522 556 557 548 543 558
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
474 428 360 306 270 252 306 314 322
2013 2015 - - - - - - -
346 348 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La façade de l'église Saint-Pierre.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Bellier (1846-1918), cultivateur et sculpteur né à Chelun. On lui doit le calvaire du Bignon érigé en 1915[réf. incomplète][10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yann Lagadec, Jean-Claude Meuret et Yves Rannou, « Chelun pendant la guerre de 1914 : une entrée en guerre à la campagne, août-octobre 1914 », Bulletin et mémoires de la Société d’archéologie et d’histoire d’Ille-et-Vilaine, vol. tome CXVII,‎ , p. 203-266
  • Jean-Claude Meuret, « Un monument unique et emblématique : le calvaire de Joseph Bellier à Chelun (1914-1915) », Bulletin et mémoires de la Société d’archéologie et d’histoire d’Ille-et-Vilaine, vol. tome CXVII,‎ , p. 267-284

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015, légale en 2018.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Etymologie et Histoire de Chelun », infobretagne (consulté le 16 décembre 2016)
  2. « Municipales à Chelun. Gérard Raison, maire sortant, présente sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 mars 2017)
  3. « Municipales à Chelun. Christian Sorieux est le nouveau maire », Ouest-France, 8 avril 2014.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Église paroissiale Saint-Pierre », notice no IA00130829, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, p. 65.
  10. Une entrée en guerre : Chelun, village breton 1914-1915