Chelha tunisien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chelha tunisien
Pays Tunisie
Classification par famille
Carte
Parlers berbères du groupe zénète oriental (en), comprenant les parlers de Tunisie et de Zouara (en) en Libye
Parlers berbères du groupe zénète oriental (en), comprenant les parlers de Tunisie et de Zouara (en) en Libye

Le chelha est un terme générique appliqué en Tunisie aux dialectes berbères parlés dans le pays. Fortement minoritaires, les berbérophones tunisiens représentent de nos jours moins de 0,5 % de la population, soit un peu plus de 50 000 personnes, et se trouvent essentiellement sur l'île de Djerba et dans quelques villages du Sud-Est tunisien[1].

L'ensemble des parlers berbères de Tunisie appartient, aux côtés du parler berbère de la ville de Zouara (en) en Libye, à la famille des parlers zénètes orientaux (en). Cette famille de parlers, bien qu'appartenant aux parlers berbères du Nord, partage plusieurs caractéristiques avec le parler des Nefoussas, bien que ce dernier fait partie de la famille des parlers berbères orientaux (en). Les parlers de Tunisie et de Zouara constituent ainsi un ensemble transitionnel entre les deux familles dans le cadre d'un continuum dialectal[2],[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Salem Chaker, « Langue et littérature berbères », sur clio.fr, (consulté le 23 mai 2016)
  2. (en) Maarten Kossmann, The Arabic Influence on Northern Berber, Leyde, Brill, , 474 p. (ISBN 9789004253094, lire en ligne), p. 24
  3. (en) Maarten Kossmann, « Berber subclassification » [PDF], sur academia.edu (consulté le 23 mai 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]