Chef-Haut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chef-Haut
Chef-Haut
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Mirecourt
Intercommunalité Communauté de communes de Mirecourt Dompaire
Maire
Mandat
Jean-Claude Litaize
2014-2020
Code postal 88500
Code commune 88100
Démographie
Population
municipale
46 hab. (2016 en augmentation de 2,22 % par rapport à 2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 25″ nord, 6° 00′ 57″ est
Altitude Min. 342 m
Max. 396 m
Superficie 3,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chef-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chef-Haut

Chef-Haut est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chef-Haut est une petite commune rurale située dans le Xaintois, limitrophe du département de Meurthe-et-Moselle, à 16 km au nord-ouest de Mirecourt. Le village est groupé sur un coteau, à 375 m d'altitude, d'où s'échappe vers l'ouest le Rupt des Joncs dont les eaux rejoindront la Vraine par le ruisseau de Bicène. Dans les autres directions, le village est entouré de buttes, le Haut de Serelle (396 m), la Raumont, le Haut de Verdel, la Côte Durand, le Haut du Viau.

La route principale est la départementale D 14b qui mène à Oëlleville, deux kilomètres au sud.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Aboncourt
Meurthe-et-Moselle
Courcelles
Meurthe-et-Moselle
Rose des vents
Repel N Blémerey
O    Chef-Haut    E
S
Oëlleville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné en 1466 sous le nom de Chevaul, dans la prévôté de Châtenois et de Neufchâteau. Son histoire se confond avec celle d'Oëlleville qui elle-même est à mettre en parallèle avec celle de Juvaincourt.

Au XVIIIe siècle, les seigneurs voués d'Oëlleville étaient les sieurs de Bassompierre et de Tilly. En 1751, Chef-Haut relevait du bailliage de Mirecourt.

De 1790 à l’an IX, Chef-Haut fait partie du canton de Rouvres, canton inclus par la suite dans celui de Mirecourt.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 18 février 2015)
Jean-Claude Litaize (né en 1947) UMP Chef d'entreprise

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2016, la commune comptait 46 habitants[Note 1], en augmentation de 2,22 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
156138149167201199190208194
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
194200187175174172156155130
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
129129114968472747263
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2016
575354524848474446
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vers 1500, Jean Chrestenoy et Barbe, sa femme, fondèrent la chapelle de Chef-Haut mais décédèrent sans l'avoir complètement dotée. Placée sous l'invocation de saint Jean-Baptiste et de sainte Barbe, cette chapelle était annexe d'Oëlleville. Vers 1853, la chapelle fut transformée et agrandie pour devenir l'église actuelle dont les dimensions restent cependant modestes. La chapelle initiale occupait le chœur d'aujourd'hui. Quelques vestiges en sont encore visibles, notamment la fenêtre nord du chœur et la base des murs ou des piliers sur une hauteur d'un mètre cinquante. Quatre pierres tombales datant du XVIIIe siècle ont été scellées dans le sol. Elles mentionnent toutes des membres de la famille Chrestenoy[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]