Chavanges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Chavagnes.

Chavanges
Chavanges
Maisons à pans de bois du XVIe siècle.
Blason de Chavanges
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Bar-sur-Aube
Canton Brienne-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes des Lacs de Champagne
Maire
Mandat
Guy Pierson
2014-2020
Code postal 10330
Code commune 10094
Démographie
Population
municipale
604 hab. (2015 en diminution de 9,45 % par rapport à 2010)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 34″ nord, 4° 34′ 29″ est
Superficie 29,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Chavanges

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Chavanges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chavanges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chavanges
Liens
Site web chavangesofficiel.fr

Chavanges est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Avec des lieux-dits : la Chaussée, Chemin-des-Poissonniers, la Closure, la Cour-de-la-Brau, la Croix-Gaudri, les Folies, Fontaine-au-Peuple, Fontenay, les Grands-Jardins, le Haut-du-Guet, Jean-de-Bray, Mallet, Ormel, le Rateu, st-Georges, Tannières sur un cadastre de 1839.

Chassericourt[modifier | modifier le code]

Avec des lieux-dits : la Belle-Croix, le Chatelier, Moscou, la Motte, le Moulin-à-vent, Nuisement, st-Gengoul, la Sibérie sur un cadastre de 1841.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y avait des habitants gallo-romain, un cercueil de pierre fut trouvé en plus du squelette, des armes, des monnaies et des poteries, en 1861[1].

En 753, le village est cité comme appartenant au pagus d'Arcis. Au XVIIIe siècle il y avait marché chaque samedi mais aussi une foire à Pâques, à la st-Jean, à la st-François d'octobre et à la st-Martin.

En 1789 la commune dépendait de l'intendance et de la généralité de Champagne, de l'élection de Vitry et du bailliage de Chaumont. En 1841 les sœurs de la Providence de Troyes avaient une maison au village[2].

Chassericourt[modifier | modifier le code]

Une mention de 1075 cite le village[3] dont la paroisse était une succursale de Arrembécourt[4]. L'église sous le vocable de Gengoul était du XVIe siècle[5].

Le Châtelier[modifier | modifier le code]

Ancien fief relevant de Rosnay qui était sur la commune de Chassericourt, c'était le siège d'une prévoté et qui avait un château fort. Le dit château est cité en 1557 comme ayant maison, cour, colombier, granges et étables, une tour servant de prison ; le tout ceint de fossés [6], il était encore en partie visible en 1861 [7].

Tanières[modifier | modifier le code]

Ancien fief dépendant de Rosnay, le comte de Champagne y avait des terres et des coutumes et recevait, en arrière fief l'hommage du seigneur particulier. Si la dame de Tannières, en 1275 y avait maison forte entourée de fossés, en 1604, ce n'était plus qu'une métairie. Il y avait des moulins, un en 1590 qui fut détruit et un autre, à vent en An II. En 1708 Louis-Samson Drouot est bailli et lieutenant en la justice de Tasnier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1962 Paul ROBERT Pas de Parti - style="vertical-align: top" vers 1860 Vauchelet    
1989 mars 2001 Bernard Hecquet    
mars 2001 en cours Guy Pierson[8] NC-UDI Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2015, la commune comptait 604 habitants[Note 1], en diminution de 9,45 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7858149801 0661 0811 0601 0931 0831 085
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0609709949739111 011933912863
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
835840804761734718722693645
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
672818721695728689667664661
2013 2015 - - - - - - -
597604-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Silo Nouricia

Équipements[modifier | modifier le code]

  • La bibliothèque : Située près de l'école, dans un bâtiment à pans de bois restauré, la bibliothèque est ouverte du lundi au samedi. Elle propose des collections de livres, des revues mais aussi des disques et des DVD. Informatisée avec le logiciel Absysnet, elle est en réseau avec la Bibliothèque départementale de prêt de l'Aube. Grâce aux services de la navette de cette dernière, il est aussi possible de lire un livre même si celui-ci ne se trouvait pas, au départ, à Chavanges

Doyen de Chavanges[modifier | modifier le code]

Monsieur Métro (1907/1908 - 2012/2013 )

Madame Lamaille (1917)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Bernard Noël (1924-1970), comédien, est décédé et enterré à Chavanges.
  • Gisèle Bienne, née à Chavanges, écrivain.
  • Il y avait, du XIIIe au XVIe siècle des seigneurs et écuyers portant le nom de Chavanges mais pas de fief de ce nom, ils possédaient des droits à la Brau.
  • Chavanges était une dépendance de la seigneurie de Châtelier (terres de Chassericourt). Raoul de Thourotte en 1274, seigneur de Chatelier ; Jeanne de Saint-Chéron en 1375 ; Guillaume II de Hangest en 1495...

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arbois, Répert. archéo., 11.
  2. Annuaire du clergé, 1841, p114.
  3. Lalore, Cartulaires, VI, 176.
  4. Arch. dép. Marne, Fonds d'Andecy, F° 36 v°.
  5. site gouvernemental.
  6. Archives nationales, T 144⁴³
  7. Emile Soccard, Revue critique, 8.
  8. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]