Chaux-la-Lotière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chaux-la-Lotière
Chaux-la-Lotière
La fontaine-lavoir-abreuvoir
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Rioz
Intercommunalité Communauté de communes du Pays riolais
Maire
Mandat
Frédéric Chapuis
2014-2020
Code postal 70190
Code commune 70145
Démographie
Population
municipale
454 hab. (2017 en augmentation de 14,94 % par rapport à 2012)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 59″ nord, 5° 58′ 51″ est
Altitude Min. 220 m
Max. 338 m
Superficie 8,88 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Chaux-la-Lotière
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Chaux-la-Lotière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaux-la-Lotière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaux-la-Lotière

Chaux-la-Lotière est une commune française située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montarlot-lès-Rioz Rose des vents
Cordonnet N Boult
O    Chaux-la-Lotière    E
S
Étuz Boulot

Toponymie[modifier | modifier le code]

Chaux : Provient d'un terme gaulois calmis ou calma « haut plateau dénudé, plateau rocheux »[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays Riolais.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Rioz[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton s'accroît et passe de 27 à 52 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Pays riolais, créée le .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1982 1995 Yves Krattinger PS Professeur d'enseignement technique
Conseiller général puis départemental de Rioz (1988 → )
Maire de Rioz (1995 → 2001)
Président de la CC Pays riolais (1999 → 2014)
Conseiller régional de Franche-Comté (1998 → 2001)
juin 1995 mars 2001 Michel Chapuis    
mars 2001 avril 2014 Michel François[3] PS Ingénieur agronome
avril 2014[4] 2015[5],[6] Jean Godard   Démissionnaire
avril 2015[7] En cours
(au 26 janvier 2016)
Frédéric Chapuis    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2017, la commune comptait 454 habitants[Note 1], en augmentation de 14,94 % par rapport à 2012 (Haute-Saône : -1,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320320364345343370367356354
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
350328330304289249249228201
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
195187177173155141131147146
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
127111118183260292331337395
2017 - - - - - - - -
454--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Fête de la Patate en septembre[11].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprise de tôlerie fine de précision (PLIMETAL), 45 salariés (en 2014)[Passage problématique].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Fontaine du Coq sans Tête.
  • Pont des Anes.
  • Fontaine de Rochefort.

La commune est dépourvue de cimetière, et les défunts sont inhumés dans celui de Boult[12].

Début 2017, la commune est « réputée sans clochers »[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Les maires de Chaux-la-Lotière », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 28 octobre 2016).
  3. « Michel François s’en est allé », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Michel François a travaillé à la chambre régionale d’agriculture de Besançon de 1974 à 2006. Il a ensuite intégré le Comité de promotion des produits régionaux, toujours dans la capitale comtoise. (...) l s’est toujours impliqué au sein d’associations comme Le Coq sans tête devenue Les Chaux du Coq, l’association de pêche… tout en prenant les fonctions de maire de sa commune où le couple a élu domicile en 1978, Chaux-la-Lotière, de 2001 à 2014, ainsi que, depuis quelques années, la présidence de l’Office du Tourisme au Pays des 7 Rivières. ».
  4. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 26 octobre 2016).
  5. Sylvain Michel, « Détour dans l’impasse », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Un vent de révolte souffle sur Rochefort après que le 23 janvier, le conseil municipal de Chaux-la-Lotière a décidé, à bulletin secret, de ne pas reprendre le ramassage scolaire des collégiens, supprimé depuis la rentrée au hameau. Un vote qui a entraîné la démission du maire mis en minorité et la création d’un collectif de familles, réuni mardi soir ».
  6. « Le maire était « pour », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Élu maire l’an passé, après avoir été premier adjoint pendant trois mandats, de 1995 à 2014, Jean Godard (...) explique sa décision, « pas facile à prendre », de présenter sa démission au préfet de Haute-Saône après le choix du conseil municipal « de ne pas donner suite à ma proposition (sept contre, trois pour, une abstention) de mise en place d’une navette minibus entre Rochefort et le centre du village pour le transfert des écoliers ».
  7. « Compte-rendu du conseil municipal du 23 avril 2015 » [PDF], sur http://www.chaux-la-lotiere.fr (consulté le 28 octobre 2016).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. « Une fête qui a toujours la patate ! », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Dimanche avait lieu à Chaux-la-Lotière la 15e édition de la Fête de la Patate. On peut aisément s’en féliciter, sous un soleil radieux digne d’un été retardé, la purée a bien pris. Cette manifestation de fin d’été, orchestrée par l’Association locale des « Chaux du Cop », présidée par Isabelle Faivre et entourée d’une cinquantaine de bénévoles, sans qui rien ne serait possible, a réuni plus de 3.500 personnes tout au long de la journée du 7 septembre ».
  12. « Procédure de relevage des tombes à l’abandon », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  13. « Recherches sur critères », Clochers de France.