Chartreuse du Parc-en-Charnie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chartreuse du Parc-en-Charnie
Image illustrative de l'article Chartreuse du Parc-en-Charnie
Présentation
Nom local L'étang des Chartreux
Culte Catholique romain
Type Chartreuse
Début de la construction 1237
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Ville Saint-Denis-d'Orques
Coordonnées 48° 01′ 42″ nord, 0° 17′ 13″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

(Voir situation sur carte : Sarthe)
Chartreuse du Parc-en-Charnie

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chartreuse du Parc-en-Charnie

L'ancienne chartreuse du Parc-en-Charnie ou Parc-d'Orques, près du Bois du Creux de Saint-Denis-d'Orques, a été fondée en 1237 par Marguerite de Fiff, nièce de Raoul VIII de Beaumont.

Jean de Brienne, roi de Jérusalem ( v1164-1237) et son fils Louis Ier d'Acre de Brienne (v1225-1297 ou 1301) y furent inhumés.

La chartreuse[modifier | modifier le code]

Armes des Beaumont.

Dans les dernières années de sa vie, Raoul VIII de Beaumont contribua efficacement à la fondation des Chartreux du Parc d'Orques, puisqu'il donna à cet effet à sa nièce, Marguerite de Fiff, un canton de la Charnie, et fit confirmer par saint Louis la création de cette maison, 1235, 1236. Il approuva la vente par les Cisterciens de l'abbaye de Bellebranche aux Chartreux du Parc du lieu de la Sauvagerie donné par lui.

Veuve en 1235, la comtesse de Fiff fonda l'année suivante le prieuré de la Chartreuse de Notre-Dame du Parc-en-Charnie. Elle y ajouta d'autres revenus, les droits de ségrairie et de forêterie de la Charnie acquis des titulaires de ces charges.

Un peu plus tard, Geoffroy de Loudon suppléa à l’insuffisance des premiers dons et fit bâtir l'église dans laquelle ses restes, visités par de nombreux pèlerins, reposèrent jusqu'à la Révolution française[1].

Jeanne de Laval, sœur de Guy V de Laval fait aux Chartreux de Notre-Dame-du-Parc d'Orques des dons, en reconnaissance desquels les religieux conservèrent dans leur maison un appartement à la disposition des seigneurs de Laval.

Situation[modifier | modifier le code]

Le Parc d'Orques se trouvait à l'emplacement actuel du lieu-dit les Chartreux, sur la D 957, à 1 km du bourg de Saint-Denis-d'Orques dans le sens Le Mans-Laval, soit à 6 km environ de l'abbaye d'Étival-en-Charnie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En 1793, un bataillon parisien, se rendant de Laval au Mans, coucha à Saint-Denis-d'Orques et fut logé à la chartreuse qu'il saccagea. La tête de l'évêque fut portée au bout d'une baïonnette et les ossements furent dispersés. Le lendemain, le curé de Saint-Denis réunit ce qu'il put des restes de l'évêque et l'inhuma dans son cimetière.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]