Charte des devoirs professionnels des journalistes français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Charte des devoirs professionnels des journalistes français a été initialement rédigée en juillet 1918, révisée en janvier 1938, puis en mars 2011. À l'occasion de cette dernière révision, elle a été rebaptisée Charte d’éthique professionnelle des journalistes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Syndicat national des journalistes est à l'origine des trois versions successives de ce texte, actualisées à chaque fois à l'issue du vote d'un congrès, en 1918, en 1938 et en 2011.

La nouvelle version, adoptée en 2011, reprend le principe du secret professionnel, déjà présent en 1918 et en 1938, en y ajoutant un devoir jugé essentiel, celui de protection des sources d'information des journalistes. Alors que les versions de 1918 et 1938 tenaient en une phrase de quatre mots (« garde le secret professionnel »), la version de 2011 y ajoute sept mots pour écrire au total « garde le secret professionnel et protège les sources de ses informations. »

Une démarche identique avait déjà été adoptée en 1971 par la Charte de Munich. Son article 7 reprenait les quatre mots de la phrase de 1918 et 1938 « garde le secret professionnel » mais y ajoutait « et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement. »

La version 2011 de la charte du SNJ est encore plus protectrice, puisqu'elle ne limite plus la protection des sources d'information à celles ayant fourni des informations « confidentiellement », mais à toutes les sources d'information, dans un souci de confiance.

La version de 1938 indique que le journaliste « s’interdit d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux. » Dans la version 2011, il n'est plus question que de proscrire « tout moyen déloyal et vénal pour obtenir une information. » Les émissions télévisées comme Les Infiltrés sur France 2, ou un livre comme Tête de Turc de Günter Wallraff se voient ainsi devenir conformes à la charte[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]