Charon de Lampsaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charon.
Charon de Lampsaque
Biographie
Naissance
Activité

Charon de Lampsaque (en grec ancien Χαρων Λαμψακηνός) est un historien et logographe grec du Ve siècle av. J.-C. (-500 - -465)

Histoire[modifier | modifier le code]

Ses livres sont reconnus pour leurs digressions ethnographiques ; ses livres sont cités entre autres par Plutarque au chapitre Lampsacé de son traité Sur l'Excellence fondamentale des femmes[1], et Pausanias écrit dans sa Description de la Grèce[2] : « On (...) attribue communément [les Naupacties] à un homme de Milet ; mais Charon, fils de Pythéo, les croit d'un poète de Naupacte même qui se nommait Carcinos ; et le sentiment de cet historien de Lampsaque me paraît plus vraisemblable. Car sur quel fondement et par quelle raison un homme de Milet écrivant sur les femmes aurait-il intitulé son ouvrage Les Naupacties ? »[3]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Lui sont attribués Les Naupacties[4] : un poème épique perdu de la Grèce antique, dont la plupart des anciens écrivains se référaient pour leur poète à l'« auteur des Naupacties »[5] et un Traité des Limites[6], dont un fragment nous est parvenu par Athénée de Naucratis

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrage en deux livres décrivait des guerres entre les Perses et les grecs, ainsi que les actions de Thémistocle. Sa technique narrative semble plus proche d'un chronique année après année que d'une histoire véritable à la manière d'Hérodote.

Ouvrage en quatre livres dont il ne reste que peu de fragments[7]

Références[modifier | modifier le code]

  1. En grec ancien : Γυναικῶν ἀρεταί.
  2. Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne], X, 38, 11.
  3. Traduction de l'abbé Gedoyn.
  4. en grec ancien Ναυπάκτια
  5. Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], III, 10, 3.
  6. Athénée, Deipnosophistes [détail des éditions] (lire en ligne) (Livre XI, 475c)
  7. Réunis par l'abbé François Sevin, Georg Friedrich Creuzer dans les Historia gracae fragm., 1806, et par MM. Didot dans leur collection, 1841 (Académie des inscriptions, XIV, p. 56)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]