Charny-le-Bachot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charny.

Charny-le-Bachot
Charny-le-Bachot
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Nogent-sur-Seine
Canton Creney-près-Troyes
Intercommunalité CC Seine et Aube
Maire
Mandat
Claude Chapelle
2014-2020
Code postal 10380
Code commune 10086
Démographie
Population
municipale
248 hab. (2015 en augmentation de 16,98 % par rapport à 2010)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 13″ nord, 3° 56′ 41″ est
Altitude Min. 76 m
Max. 117 m
Superficie 13,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Charny-le-Bachot

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Charny-le-Bachot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charny-le-Bachot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charny-le-Bachot

Charny-le-Bachot est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur un méandre de l'Aube, Charny-le-Bachot est un petit village typique de la champagne crayeuse.

Ce dernier est situé au croisement de Méry-sur-Seine et de Plancy-l'Abbaye.

TOpographie[modifier | modifier le code]

Le nom vient de la gentilité Carnius, tiré de Carnus, peut-être en cognomen de Carni ? C'est un ancien hameau dépendant de Charny, il avait comme écarts : le Bachot, la Maison-Rouge, Marne et la Noue qui étaient des ancien fiefs, au cadastre de 1810.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire du village est traversé par l'ancienne route romaine chemin de Troyes allant à Plancy et celui des Hauts-de-Charny qui va de Règhes à Etrelles.

La commune de Charny-le-Bachot est un ancien village qui abrite plusieurs familles dont la famille Danton depuis plusieurs siècles.

Parmi les nombreux descendants de cette famille qui a essaimé à travers tout le département et même toute la France, l'on compte le célèbre conventionnel, Georges Jacques Danton, né non loin, à Arcis-sur-Aube. En 1789, le village était de l'intendance et de la généralité de Châlons-sur-Marne, de l'élection de Troyes et du bailliage de Sézanne.

Le 13 juin 1940 durant l'exode, les stukas de l'aviation allemande bombardent une grange sise au pied du pont du Bachot dans laquelle s'étaient réfugiés de nombreux émigrés. On déplore plus de 40 victimes civiles et 6 militaires tués. Le lendemain, 14 juin 1940, l'aviation allemande bombarde de nouveau le village faisant de nouveau des victimes civiles et détruisant plusieurs corps de ferme.

Les habitants de Charny-le-Bachot portent le nom de Charnéens et Charnéennes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
? 15 Pluviôse An XII M. Lemoine    
15 Pluviôse An XII 19 février 1829 Félix Danton    
  3 septembre 1837 Luc Danton    
1837 14 avril 1848 Eloi Lorrain    
1848   Pierre Antoine Mérat    
mars 2001 mars 2008 Maurice Aveline    
mars 2008 en cours Claude Chapelle[2]   Agriculteur
Président de la Communauté de Communes
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2015, la commune comptait 248 habitants[Note 1], en augmentation de 16,98 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
259277303308305311316309303
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
305281260258267257230235205
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
205197183166157166176172168
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
178177153169161173172225248
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale est placée sous le vocable de saint Étienne. Elle date du XVIe siècle. La nef s'est effondrée en 1674 par la chute du clocher. La nef et le clocher ont été ré-édifiés au XVIIe siècle. Église à plan en croix latine; nef à vaisseau unique; transept double; abside pentagonale; clocher à la croisée du transept.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

D'après Courtalon, ce serait du village de Charny-le-Bachot qu'était originaire Pierre de Charny qui fut camérier du pape Urbain IV et archevêque de Sens (1267-1274).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hariot, Recherches...Méry-sur-Seine...Arcis-sur-Aube, 1863, p491.
  2. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :