Charly (métropole de Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charly.
Charly
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Métropole Métropole de Lyon
Arrondissement Lyon
Maire
Mandat
Claude Vial
2014-2020
Code postal 69390
Code commune 69046
Démographie
Gentilé Charlyrot(te)s
Population
municipale
4 427 hab. (2014)
Densité 870 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 59″ nord, 4° 47′ 43″ est
Altitude Min. 205 m – Max. 305 m
Superficie 5,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Voir sur la carte administrative de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Charly

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

Voir sur la carte topographique de Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Charly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charly
Liens
Site web mairie-charly.fr

Charly est une commune française située dans la métropole de Lyon en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont les Charlirottes et Charlirots[1]

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Charly est située sur les collines qui dominent le Rhône, entre les communes d'Irigny et de Vernaison. Le village se trouve en partie sur un petit dénivellement — Charly-le-Bas ou quartier de la Mairie — et sur un tertre — Charly-le-Haut ou quartier de l'Église — où l'on trouve la partie la plus ancienne du village.

Entre les deux, autour d'une école et de constructions récentes bâties depuis le début des années 2000, se trouve l'ancien château.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Genis-Laval Irigny Rose des vents
N
O    Charly    E
S
Vourles Millery Vernaison

Relief[modifier | modifier le code]

La cerise Burlat

Située à 230 mètres d'altitude, la commune de Charly surplombe le Rhône sur les coteaux des monts du Lyonnais qui vont du sud de Lyon jusqu'à Givors entre Vernaison et Millery.

C'est donc une commune encore assez rurale, malgré la proximité de l'agglomération lyonnaise, dominée par une agriculture d'élevage et surtout l'arboriculture puisqu'elle est un centre de production de la cerise Burlat, originaire de la région.

Climat et Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Compte tenu de la configuration géographique, le flux circulatoire se fait dans le sens nord-sud dans la vallée du Rhône, en suivant le cours du fleuve : sur la rive droite, la route départementale qui passe à Pierre-Bénite, Irigny, Vernaison et Givors et sur la rive gauche l'autoroute A7.

Du côté ouest, la principale voie de circulation reste la route départementale D42 qui rejoint Tassin-la-Demi-Lune à Givors en passant par Brignais et rejoignant Charly aux Sept chemins sur la commune de Vourles.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La ligne 78 des TCL relie Charly à Givors d'un côté en passant par Grigny et à la gare d'Oullins dans l'autre sens en passant par Saint-Genis-Laval.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Charly
Blason de Charly Blason D'azur à la fasce de gueules sommée d'or et chargée d'un château d'argent, maçonné, ouvert et ajouré de sable, terrassé d'argent, ladite fasce accompagnée en chef d'un drapeau d'or, la hampe posée en barre, surmonté de trois fleurs de lis du même rangée en chef.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jarez.

Charly, est l'ancien 'Charleu'.

En 1200, un preux chevalier en ce lieu de quelques foyers, confie ses biens à l'abbé d'Ainay et part pour la quatrième croisade. L'étang de Virieu est déjà cité. En 1225, l'abbé fait construire la petite église romane avec son clocher-porche. En 1322, Guillemet Miriboilli, seigneur de Charleu, fait édifier le château féodal avec douves et pont-levis, le seigneur abbé d’Ainay lui ayant rétrocédé cette juridiction. En 1337, commence la guerre de Cent Ans.

En 1362, avec leur seigneur et des chevaliers rescapés de la bataille de Brignais, les habitants de 'Charleu' résistent dans le château aux Tard-Venus, des bandes de pillards, formées de soldats mercenaires licenciés après le traité de Brétigny. En 1407, la guerre reprend. En 1434 est érigée à Frontigny la Croix Bourguignon où, selon les archives municipales, une bataille se serait déroulée.

Dès 1400 et surtout 1463, encouragés par les ordonnances royales les exemptant de l'impôt « la taille », des bourgeois lyonnais, dont des commerçants italiens, acquièrent des terres, étendent la culture de la vigne, créant de grands « clos », loin de l'église, sur les pentes des collines.

Au début du XVIe siècle, Charli compte environ quatre cents habitants et quatre-vingt-un Lyonnais y ont une propriété. Vingt cinq maisons sont dotées d'un treuil ou pressoir, parfois d'un four à cuire le pain, vingt-huit ont un puits. Les fonts de la Conche, déjà cités en 1300, de Frontigny, de Saint-Martin et Pelet sont aménagées. Il n'y a pas encore de lavoirs. Des croix ont été érigées aux trèves ; celle de Contantin en 1512 est actuellement dans le jardin près de l'église. (voir photo)

À partir de cette époque et jusqu'au XIXe siècle, les bourgeois venus de Lyon embellissent leur maison des champs dans les clos fermés de murs, aux portails imposants. Ils y construisent souvent une chapelle domestique où ils célèbrent leurs mariages. Celles des Gobins et du fief de la Mûre ont encore de beaux plafonds. Au milieu du XVIe siècle, les guerres de Religion menacent un temps la région. Vers 1545, on construit des tours de guets : celle dite « Gadagne » et celle des Flachères. En 1554, la petite église s'agrandit d'un chœur gothique. Le clocher est construit à la croisée du transept.

Au début du règne de Louis XIII, en 1610 est bâtie la maison forte de Moleyse au hameau de Frontigny qui conserve encore largement son caractère ancien. En 1618, Claude Guigo le Capitaine, châtelain emprisonné plus tard pour dettes, fait édifier le manoir à deux tourelles sur la place de l'église. Sous le règne de Louis XIV, en 1663 est érigée la croix de St Abdon et St Sennen, saints priés pour être préservés de la grêle. En 1682, Antoine Serre est seigneur de Charly. Il est un des six membres fondateurs de l'Académie des sciences et belles lettres de Lyon. De forteresse, le vieux château devient une riche et belle demeure à la campagne.

Tout près de là, le banquier marchand Melchior Philibert acquiert le clos de l'Haye en 1691. Il l'agrandit rapidement et le clôt de murs, conserve des vignes, aménage un jardin « à la française » avec allées, points de vue panoramique et adductions d'eau puis fait peindre le vestibule en 1701. En 1690, Jean de Rhodes, médecin, auteur d'ouvrages sur les eaux minérales imitées, a fait construire sa tour-belvédère au sommet de la colline de la Romayère. le belvédère En 1745, il acquiert une grande maison et ses dépendances en face de l'église, qui deviendra la maison curiale jusqu'en 1990.

L'histoire récente est marquée par des accidents climatiques inondations et des coulées de boues en 1983, 1993, 2003 et 2007, tempête et grosses chutes de neige en 1882, qui ont ponctué la vie du village[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration territoriale[modifier | modifier le code]

Après avoir appartenu au département du Rhône, ainsi qu'à la communauté urbaine du Grand Lyon à partir de 1969, Charly fait partie de la métropole de Lyon depuis le [3].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis 1944
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Claude Vial NC  
2006 2008 Gérard Allais DVD  
1995 2006 Pierre Gandilhon UDF  
1953 1995 Maurice Dubernard    
1944 1953 Henri Redon    

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 4 427 habitants, en augmentation de 1,23 % par rapport à 2009 (Métropole de Lyon : 5,17 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
942 909 936 855 1 015 1 113 1 182 1 062 1 069
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 115 1 099 1 136 1 090 1 060 960 982 959 973
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
984 1 030 941 963 1 090 1 108 1 077 1 054 1 330
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 434 1 648 2 392 2 864 3 233 3 874 4 006 4 373 4 427
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Charly est située dans l'académie de Lyon. La commune comprend trois écoles :

  • L'école maternelle publique Les Écureuils.
  • L'école élémentaire publique Les Tilleuls.
  • L'école privée catholique Saint Charles, dans les murs du Château. Elle compte 10 classes, de la PS au CM2. La rentrée 2014 a vu l'ouverture d'une classe "passerelle" de mini-section accueillant des enfants dès 2 ans.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 50 698 €[8].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'ancien château du chapitre de Saint-Just au début du XXe siècle.

Le château de Charly est inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis l'arrêté du .

La propriété Melchior-Philibert est la plus grande de Charly. Située rue de l'église, cette vaste résidence datant de la fin du XVIIe siècle et du début du XVIIIe siècle dispose d'un très grand parc, qui domine la maison de retraite du village. L'association du Théâtre du Sol s'y réunit pour jouer. Plusieurs élément remarquables y figurent :

  • à l'intérieur, il faut surtout noter les peintures murales qui décorent la salle de billard qui ont fait l'objet d'un classement spécifique par arrêté du  ;
  • à l'extérieur, il faut retenir le portail d'entrée, les façades et les toitures du bâtiment principal renfermant le salon ;
  • dans le parc, le pavillon de la citerne et le mécanisme subsistant ainsi que le puits avec sa pompe. Il renferme aussi des éléments sculptés (cad. D2 431, 696, 698) inscrits eux aussi à l'inventaire depuis un arrêté du ainsi les murs extérieurs fin XVIIe siècle, inscrits par arrêté du .

Le château de Foudras est inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis l'arrêté du pour sa façade et sa toiture.

L'église du village est décorée de fresques peintes par Jean-Baptiste Frénet de 1851 à 1853.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Frénet (1814-1889), peintre né à Lyon, Frénet est maire de Charly en 1851 et 1852, il décore l'église de fresques à cette époque, il décède à Charly où il avait une maison et y est enterré. Une rue du village porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr
  2. Voir inventaire des risques majeurs sur prim.net
  3. « Métropole : clap de fin pour le Grand Lyon », Lyon Capitale, 31 décembre 2014
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Indicateurs de structure et de distribution des revenus en 2010 | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 27 mars 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]