Charlotte von Mahlsdorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charlotte von Mahlsdorf
Charlotte von Mahlsdorf 19940625.jpg
Charlotte von Mahlsdorf à la Gay Pride de Berlin en 1994
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Waldfriedhof Mahlsdorf (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Lothar BerfeldeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Écrivaine, directrice de musée, militanteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Charlotte von Mahlsdorf, née à Berlin le et morte dans la même ville le , est une collectionneuse allemande, fondatrice du Gründerzeit Museum à Berlin-Mahlsdorf.

De son nom d'état civil Lothar Berfelde, Charlotte von Mahlsdorf est une personnalité transgenre emblématique de la communauté LGBT. Son autobiographie, intitulée Ich bin meine eigene Frau (« Je suis ma propre femme »), a été portée à l'écran par le réalisateur allemand Rosa von Praunheim en 1992. Charlotte von Mahlsdorf joue son propre rôle dans une partie du film.

Biographie[modifier | modifier le code]

Assigné mâle à la naissance, Lothar Berfelde passe son enfance et son adolescence dans le Berlin du Troisième Reich. Il a pour père un militant du Parti nazi qui tente en vain de l'inscrire aux Jeunesses hitlériennes. Depuis l'âge de 16 ans, le jeune homme se travestit en femme. Les années passant, Lothar devient Lottchen puis Charlotte, et cela sous le régime communiste de la République démocratique allemande à Berlin-Est, où la persécution est constante envers les travestis et les homosexuels.

Charlotte, qui a emprunté à son quartier de Berlin le nom de Mahlsdorf, soutient les réprouvés. Parallèlement, elle emménage en 1958 dans un manoir en ruine qu'elle restaure et où elle entrepose ses collections de meubles et d'objets domestiques allemands du XIXe siècle[1]. Peu à peu, cet ensemble se transforme en un musée ouvert aux visiteurs[2].

Charlotte von Mahlsdorf faisant visiter son musée (1977)

Charlotte von Mahlsdorf est décorée de la croix fédérale du Mérite en 1992. Elle décide cependant de s'installer en Suède, où elle ouvre un nouveau musée. C'est à l'occasion d'un bref voyage à Berlin qu'elle y meurt d'une crise cardiaque.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Le dramaturge américain Doug Wright a écrit la pièce I Am My Own Wife d'après ses propres recherches sur la biographie de Charlotte von Mahlsdorf. La pièce a remporté plusieurs récompenses : le Pulitzer Prize for Drama, le Tony Award, le Drama Desk Award, le Drama League Award, le Lucille Lortel Award et le Lambda Literary Award.

Peter Süß, coauteur de l'autobiographie de Charlotte von Mahlsdorf, a écrit une autre pièce, qui a pour titre Ich bin meine eigene Frau. La première a eu lieu en 2006 au Schauspiel de Leipzig.

Larry Moss et Josef Ludwig Pfitzer ont adapté la pièce de Doug Wright sous le titre Ich mach ja doch, was ich will (I still do what I want), représentée au Teamtheater de Munich en 2012.

Vanessa van Durme a incarné Charlotte von Mahlsdorf dans la pièce White Star en 2005.

Serge Postigo a interprété au théâtre le rôle de Charlotte von Mahlsdorf en 2009.

Le spectacle Ich Bin Charlotte fut mis en scène par Steve Suissa et interprété par Thierry Lopez au Théâtre de Poche Montparnasse en 2018. Repris à La Scène Libre en 2019.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Gabriele Brang, Charlotte von Mahlsdorf, Berlin, Jaron, , 176 p. (ISBN 978-3897731257)
  • (de) Charlotte von Mahlsdorf et Peter Süß (dir.), Ich bin meine eigene Frau, Berlin, Edition Diá, , 1re éd. (ISBN 3-86034-109-X)
    • (en) Charlotte von Mahlsdorf et Jean (translation) Hollander, I Am My Own Woman : The Outlaw Life of Charlotte Von Mahlsdorf, Berlin's Most Distinguished Transvestite, San Francisco, Cleis Press, , translated 1st éd. (ISBN 1-57344-010-8)
    • (en) Charlotte von Mahlsdorf et Jean (translation) Hollander, I Am My Own Wife : The True Story of Charlotte von Mahlsdorf, San Francisco, Cleis Press, , new éd. (ISBN 1-57344-200-3)
  • (de) Charlotte von Mahlsdorf, Ab durch die Mitte, Munich, Deutscher Taschenbuch-Verlag (DTV), , 1re éd. (ISBN 3-423-20041-3)
  • (de) Peter Süß, Nichts darf sinnlos enden! Über Charlotte von Mahlsdorf und das Theaterstück „Ich bin meine eigene Frau“, Berlin,

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]