Charlotte de Rohan-Rochefort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charlotte de Rohan-Rochefort
Charlotte de Rohan by François-Joseph Desvernois, spouse of the Duke of Enghien.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Famille
Père
Mère
Marie Henriette Charlotte d'Orléans-Rothelin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Charles Louis Gaspard de Rohan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Louis Antoine de Bourbon-Condé (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata

Charlotte-Louise-Dorothée de Rohan est une femme de la haute noblesse française née le à Paris et morte le dans la même ville. Elle a été la maîtresse du duc d'Enghien, dernier descendant mâle de la famille de Condé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charlotte de Rohan-Rochefort naît à Paris. Son père Charles-Jules-Armand de Rohan-Rochefort, appartient à la maison de Rohan[1], sa mère, Marie-Henriette d'Orléans, à celle d'Orléans-Rothelin.

Nièce du cardinal de Rohan, la princesse est issue d'une famille de la haute noblesse. Cependant il n'a jamais été question de mariage entre le duc et Charlotte car leur union aurait fortement déplu au prince de Condé, grand-père du duc d'Enghien.

Charlotte vit avec le duc à Ettenheim, dans l'électorat de Bade, près de la frontière française.

Elle assiste à l'enlèvement du duc par la police secrète de Napoléon Bonaparte et apprend l'exécution de son compagnon dans les douves du château de Vincennes le après un simulacre de procès

Charlotte de Rohan-Rochefort achète, en 1816, le château de Val-sous-Meudon (démoli en 1911) où elle vivra jusqu'en 1841[2].

Charlotte ne se maria jamais et vécut dans le souvenir du duc. Elle mourut à 74 ans ayant survécu 37 ans à son amant.

Descendance[modifier | modifier le code]

Selon Charles Lefeuve (1818-1882), historien de la ville de Paris, elle aurait accouché de deux filles jumelles, dans l'ancien hôtel Rohan-Rochefort au 19, rue Bonaparte par le docteur Moulin à la suite de sa liaison avec le duc d'Enghien en 1794[3].

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Descendants des ducs de Bretagne, les membres de la maison de Rohan possèdent le rang de prince étranger, ce qui les fait prétendre le titre d'« Altesse ».
  2. Christiane Foucher, Du Petit Val au Val, promenade, In : Comité de Sauvegarde des Sites de Meudon, bulletin no 137-138, novembre 2014.
  3. Charles Lefeuve, Histoire de Paris, rue par rue, maison par maison, Paris, 1875

Liens externes[modifier | modifier le code]