Charlotte-Amélie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Charlotte Amalie)
Aller à : navigation, rechercher
Charlotte-Amélie
Vue de Charlotte-Amélie.
Vue de Charlotte-Amélie.
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Territoire organisé Drapeau des Îles Vierges des États-Unis Îles Vierges des États-Unis
District Saint-Thomas
Démographie
Population 19 000 hab. (rec. 2004)
Géographie
Coordonnées 18° 21′ nord, 64° 57′ ouest
Altitude 0 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Îles Vierges des États-Unis

Voir sur la carte administrative des Îles Vierges des États-Unis
City locator 14.svg
Charlotte-Amélie

Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles

Voir la carte administrative des Petites Antilles
City locator 14.svg
Charlotte-Amélie

Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles

Voir la carte topographique des Petites Antilles
City locator 14.svg
Charlotte-Amélie

Charlotte-Amélie, en anglais Charlotte Amalie, est la capitale des Îles Vierges des États-Unis, un territoire non-incorporé des États-Unis et, avant 1917, colonie danoise. Sa population en 2004 est estimée à 19 000 habitants[1].

Charlotte-Amélie se trouve au sud de l'île de Saint-Thomas. Charlotte-Amélie est également le nom du port en eau profonde, jadis populaire avec les pirates, aujourd'hui connu pour son havre de paquebots de croisière. Environ 1,5 million de passagers y ont débarqué lors de leur croisière en 2004. Charlotte-Amélie contient plusieurs bâtiments d'importance historique et s'enorgueillit de la deuxième plus vieille synagogue de l'hémisphère Ouest[2]. Le St Thomas Historical Trust[3] est une organisation vouée à la préservation de l'architecture et du patrimoine de Charlotte-Amélie.

La ville a reçu son nom en l'honneur de la reine Charlotte-Amélie (1650-1714), reine consort de Christian V de Danemark.

À l'entrée du port de Charlotte-Amélie, Hassel Island est un ilot classé en réserve naturelle. On y voit les restes de deux anciens forts et ceux du Creque Marine Railway, l'un des plus anciens chemins de fer à crémaillère et à vapeur, qui servait vers 1850 à hisser les bateaux hors de l'eau pour les réparer.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]