Charline Picon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charline Picon
Image illustrative de l’article Charline Picon
Charline Picon médaillée d'or en planche à voile RS: X aux Jeux olympiques d'été 2016 de Rio de Janeiro.
Contexte général
Sport Voile
Site officiel http://www.charline-picon.com
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (33 ans)
Taille 1,70 m
Surnom Pic
Club CN La Tremblade
Équipe Équipe de France de voile olympique
Entraîneur Cédric Leroy
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 1 0 0
Championnats du Monde 1 0 2
Championnats d'Europe 3 1 0

Charline Picon, née le à Royan (France), est une véliplanchiste française, médaillée d'or aux Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro.

Membre de l'équipe de France de voile olympique, elle s'impose à partir des années 2010 dans les épreuves internationales ; elle est ainsi championne d'Europe en 2013, 2014 et 2016 et devient championne du monde en 2014 avant de remporter le titre olympique en 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Licenciée du club nautique de La Tremblade, elle débute la planche à voile en 1995 et intègre l'Équipe de France en 2006.

En 2012, lors des Jeux olympiques de Londres, elle termine à la 8e place de l'épreuve de RS:X femmes[1]. Après cette décevante place, elle hésite à arrêter la compétition car le kitesurf était pressenti pour remplacer la planche à voile lors des Jeux Olympiques suivants[1].

Lors des Championnats du monde 2014 à Santander, elle remporte la médaille d'or en RS:X devant l'Espagnole Marina Alabau et l'Israélienne Maayan Davidovich[2].

En octobre 2015, est annoncée sa participation aux Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio[3], où elle a remporté les test events en 2014 et 2015. Pendant les Jeux olympiques de 2016, elle gagne la médaille d'or en RS:X devant la Chinoise Chen Peina et la Russe Stefaniya Elfutina[4]. Un mois après, lors d'une cérémonie officielle, son nom est donné au centre nautique de La Tremblade où elle est licenciée[5]. Elle est également élue Marin de l'année 2016 par la Fédération française de voile[6].

Pour la saison 2016-2017, elle prend une année sabbatique[7] pour donner naissance à son premier enfant, une petite fille nommée Lou en juillet 2017[8]. Elle ne reprend la compétition qu'en avril 2018[9] après avoir recommencé l'entraînement en février[10]. Lors de sa première compétition internationale lors des régates de la Semaine olympique à Hyères, elle finit au pied du podium[11],[10]. Quelques semaines plus tôt, elle a participé à la Coupe de France à Biscarrosse où elle termine 1re[12].

Trois mois après son retour à la compétition aux Championnats du monde 2018 à Aarhus, elle remporte la médaille d'argent en RS:X derrière la Néerlandaise Lilian De Geus[9]. Cette place lui offre un billet pour les Jeux olympiques d'été de 2020[13].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnat du monde[modifier | modifier le code]

Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

  • Championnats d'Europe 2008 à Brest (Drapeau de la France France) :
    • Médaille d'argent, Europe médaille d'argent en RS:X
  • Championnats d'Europe 2013 à Brest (Drapeau de la France France) :
    • Médaille d'or, Europe médaille d'or en RS:X
  • Championnats d'Europe 2014 à Çeşme (Drapeau de la Turquie Turquie) :
    • Médaille d'or, Europe médaille d'or en RS:X
  • Championnats d'Europe 2016 à Helsinki (Drapeau de la Finlande Finlande) :
    • Médaille d'or, Europe médaille d'or en RS:X

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Charline Picon (RS-X) : « J’ai pensé à arrêter après Londres » », Sous les pavés, la mer,‎ (lire en ligne)
  2. « «Mon Impossible» par Charline Picon, véliplanchiste », Sport24,‎ 2018-06-01cest12:09:54+0200 (lire en ligne)
  3. « Charline Picon et Pierre Le Coq iront à Rio pour les Jeux Olympiques », sur L'Equipe.fr (consulté le 29 octobre 2015)
  4. « JO 2016. Charline Picon décroche l'or en planche à voile », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  5. « Charente-Maritime : Charline Picon donne son nom au centre nautique de La Tremblade », France 3 Nouvelle-Aquitaine,‎ (lire en ligne)
  6. « Marin de l’année. Charline Picon, digne héritière de Faustine Merret », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  7. Ak. C., « Pause bébé pour Charline Picon », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  8. « Charline Picon, vice championne du monde de planche à voile de retour en Charente-Maritime », France 3 Nouvelle-Aquitaine,‎ (lire en ligne)
  9. a et b Rédaction, « Championnats du monde : Charline Picon prend l'argent en planche RS:X », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  10. a et b Pascal Sidoine, « Charline Picon : «Je dois tout reconstruire» », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  11. « Planche à voile : Charline Picon, le super retour », SudOuest.fr,‎ (lire en ligne)
  12. « Retour à la compétition souriant pour Charline Picon », SudOuest.fr,‎ (lire en ligne)
  13. Rédaction, « Championnats du monde : sept bateaux français qualifiés pour les JO 2020 », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  14. Décret du 30 novembre 2016 portant promotion et nomination

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :