Charles de Schomberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Officier général francais 7 etoiles.svg Charles de Schomberg
Duc d'Halluin
Charles de Schomberg

Naissance
Décès (à 55 ans)
Origine Drapeau du royaume de France Royaume de France
Dignité d'État Maréchal de France
Commandement Colonel général des Cent-Suisses et Grisons
Faits d'armes Prise de l'île de Ré
Siège de La Rochelle
Distinctions Pair de France
Autres fonctions Gouverneur du Languedoc
Gouverneur de la citadelle de Metz et des Trois-Évêchés
Famille Famille von Schönberg

Charles de Schomberg ou Schonberg (), duc d'Halluin (ou Hallwin), est un militaire français du XVIIe siècle. Il est fait un pair et maréchal de France par Louis XIII.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles de Schomberg est le fils de Henri de Schomberg (également maréchal de France) et de sa première épouse Françoise d'Espinay, dame de Matheflon et de Durtal (morte en 1602).

Il se marie d'abord avec Anne, duchesse d'Halluin (morte en [1]) : en l'épousant il prend le titre de duc d'Halluin (titre qu'il partage avec Henri de Nogaret, le 1° époux d'Anne d'Halluin, un titre ne se perdant pas par divorce) ; puis le il épouse Marie de Hautefort (1616-1691), dame d'honneur d'Anne d'Autriche. Cette seconde épouse est l'une des rares passions de Louis XIII, restée bien entendu platonique[2].

Charles de Schomberg a repoussé victorieusement l'attaque espagnole à Leucate en 1637. À la suite de quoi, il est devenu maréchal de France en 1637. Il est également colonel général des Cent-Suisses et Grisons, gouverneur du Languedoc à la suite de son père, de 1633 à 1645, et enfin gouverneur de la Citadelle de Metz et des Trois-Évêchés de 1645 à 1656. Il est membre de la Compagnie du Saint-Sacrement et soutient Alix Clerginet dans la fondation d'un Maison de propagation de la foi, destinée à convertir au catholicisme les jeunes filles et femmes calvinistes et juives[3].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne van Halewijn sur roglo.eu
  2. Jacques Magne, Marie de Hautefort : le grand amour de Louis XIII, Paris France, Perrin, Societe Nouvelle Firmin-Didot, , 260 p. (ISBN 978-2-262-01634-0)
  3. Catherine Martin, Les compagnies de la propagation de la foi (1632-1685): Paris, Grenoble, Aix, Lyon, Montpellier : étude d'un réseau d'associations fondé en France au temps de Louis XIII pour lutter contre l'hérésie des origines a la Révocation de l'Edit de Nantes, Librairie Droz, (ISBN 978-2-600-00425-1, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]