Charles de Rodes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles de Rodes
Fonction
Sénateur
Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
BeerlegemVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Charles Joseph Marie Ghislain Rodriguez d'Evora y Vega, marquis de Rodes, baron de Berlegem, né à Gand, le , décédé à Beerlegem, le , était un homme politique et écrivain belge. Il fut membre du Congrès national belge pour l'arrondissement de Gand.

Il était fils de Charles-Joseph-Antoine Rodriguez d'Evora y Vega, marquis de Rodes, baron de Berlegem, souverain panetier de Flandre, gentilhomme de la maison de S. M. Catholique, et de Thérèse-Fréderique-Ghislaine, baronne de Draeck.

En 1814 il fit partie de la commission provinciale organisée à Gand après le départ des troupes françaises et accompagna les députés bruxellois qui se rendirent à Paris pour connaître les dispositions des princes alliés au sujet du sort de la Belgique. Lorsque Guillaume d'Orange fut désigné pour porter la couronne des Pays-Bas, et qu'il eût fait connaître son désir d'organiser sa maison sur le modèle de l'ancienne cour autrichienne, de Rodes fut nommé chambellan ; mais cette charge lui fut retirée parce qu'il ne voulait pas prêter serment à la loi fondamentale. Élu membre des Etats provinciaux en 1822, il prêta ce serment et sa charge lui fut rendue en 1825, ce qui ne l'empêcha pas, lorsque le mouvement révolutionnaire commença à s'accentuer en Belgique, de signer plusieurs pétitions en vue d'obtenir des libertés nouvelles.

Élu membre du Congrès national, il y représenta le district de Gand: le 23 novembre il vota l'exclusion des Nassau, et, lors du choix d'un souverain, ses préférences furent pour la candidature du duc de Leuchtenberg, opposée à celle du duc de Nemours. Cette dernière cependant ayant prévalu, malgré le vote défavorable qu'il avait émis, il fut désigné pour faire partie des commissaires envoyés à Paris pour offrir la couronne au fils du roi des Français. Le 4 juin 1831, de Rodes vota pour le prince Léopold de Saxe-Cobourg.

Après l'établissement de la Chambre et du Sénat, de Rodes fit partie de ce dernier, où il fut envoyé d'abord par l'arrondissement de Gand. Mais, à partir de 1835, il marqua ses préférences pour l'arrondissement d'Audenarde, où se trouvait Berlegem, dont il était bourgmestre. Il fut un des sénateurs qui fournirent la plus longue carrière, ayant fait partie du Sénat depuis l'origine jusqu'au moment de son décès, soit pendant trente-sept ans ; durant cette période, des fonctions importantes dans le bureau de l'assemblée lui furent confiées à diverses reprises : il fut secrétaire en 1831,1837, 1840, 1842 et 1844; secrétaire suppléant en 1836, 1839 et 1841 ; questeur de 1851 à 1861 et en 1862.

Le marquis de Rodes était grand officier de l'Ordre de Léopold, décoré de la Croix de fer, commandeur de l'ordre de la branche Ernestine de Saxe, chevalier de la Légion d'honneur. Il avait épousé, le 31 décembre 1810, Marie-Louise d'Andelot, fille de Louis-Gabriel, comte d'Andelot, et d'Anne de Rodoan.

Sources[modifier | modifier le code]

  • E. Coppieters Stochove, « Charles de Rodes », in Biographie nationale de Belgique, t. XIX, Brussel, 1907, col. 626-629)
  • Carl Beyaert, Biographie des membres du Congrès national, Bruxelles, 1930, pg. 59.
  • Essai sur la nationalité du peuple belge, Charles Joseph Marie Ghislain Rodriguez d'Evora y Vega (marquis de Rodes), 1838