Charles de Bentzeradt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles de Bentzeradt
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Activité
Autres informations
Ordre religieux

Charles de Bentzeradt, né à Echternach (alors dans le duché de Luxembourg; actuellement au grand-duché de Luxembourg) le 23 mars 1635 et mort à Orval (en Belgique actuelle) le 12 juin 1707, est un abbé réformateur de l'Abbaye d’Orval.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles de Bentzeradt est moine cistercien de l’abbaye d’Orval. Élu d’abord coadjuteur (1666), il devient abbé d’Orval le 8 avril 1668. Il est considéré comme le second réformateur d’Orval, y durcissant, sous l’influence de l’abbé de Rancé et de la tradition de La Trappe, l’ancienne tradition de Cîteaux.

Bentzeradt rencontre l’abbé de Rancé à l’abbaye de Chatillon en Champagne. Il est d’abord effrayé par le programme de vie monastique que propose l’abbé de La Trappe: «Faites réflexion, mon révérend père, que ce sont des hommes revêtus d’un corps mortel que nous avons à conduire et non pas des anges ». Mais il envoie quelques moines se former à la stricte observance de La Trappe, règle qui est alors introduite à l’abbaye d’Orval.

L’extrême rigueur de la nouvelle observance ouvre la porte au jansénisme dans la communauté d’Orval. Sous son abbatiat, l’abbaye est un centre important de rayonnement janséniste. Orval est en rapports étroits avec l’abbaye de Port-Royal. Pierre Nicole se réfugie quelque temps à Orval. Cependant la présence de ce dernier devenant encombrante Bentzeradt lui demande de quitter l’abbaye.

De nombreux novices sont reçus. En 1664 Bentzeradt fonde le prieuré de Conques, près d’Herbeumont (Belgique actuelle), qui sert de maison d’études pour les moines d’Orval. Le nombre de moines reste au-dessus de la centaine, ce qui permet la fondation, en 1701, du prieuré de Düsselthal, près de Düsseldorf (Allemagne), qui est érigé en abbaye peu après.

L’abbé Charles de Bentzeradt meurt à Orval le 12 juin 1707. Il a 72 ans. Son long abbatiat de 39 ans a fortement marqué l’abbaye. Après sa mort, les moines d'Orval repeuplèrent et réformèrent l'abbaye de Beaupré (aujourd'hui disparue), à Moncel-lès-Lunéville en Lorraine. En 1723, la communauté d’Orval comptait 130 membres. Elle était « la plus nombreuse de l'Empire ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emile Jacques, « Charles de Bentzeradt, abbé d'Orval, et les influences port-royalistes », dans Léon-Ernest Halkin, Aureavallis: mélanges historiques réunis à l'occasion du neuvième centenaire de l'Abbaye d'Orval, Éditions Solédi, 1975, p. 155-176.
  • Louis Demoulin, « L'abbatiat de Charles de Bentzeradt et la réforme d'Orval », dans Le jansénisme et l'abbaye d'Orval, Institut historique belge de Rome, 1976, page 27 et suivantes.
  • « Abbaye d'Orval », dans Monasticon belge : Province de Luxembourg, Centre national de recherches d'histoire religieuse, 1975, p. 157-158, 163-164, 168-169, 171, 175, 187-189, 248, 255 et autres.
  • René Taveneaux, Le jansénisme en Lorraine : 1640-1789, J. Vrin, 1960, p. 25, 241-242.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]