Charles W. Bartlett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bartlett.
Autoportrait, 1933

Charles William Bartlett (1er juin 1860 à Bridport dans le Dorsetshire, Angleterre - 16 avril 1940 (à 79 ans), à Hawaï) est un artiste-peintre britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fit des études de métallurgie et travailla d'abord dans cette branche. À 23 ans, il s'inscrivit à l'Académie Royale de Londres, où il étudia la peinture et la gravure à l'eau-forte. Après trois années d'apprentissage dans la capitale britannique, il entra au cours privé de l'Académie Julian à Paris, où il perfectionna son art avec Jules Joseph Lefebvre (1836-1911) et Gustave Boulanger (1824-1888).

En 1889, il rentra en Angleterre et y épousa Emily Tate. Cependant, sa femme et son fils moururent en couches peu après. Bartlett voyagea ensuite en Europe, passant plusieurs années riches de peintures diverses en Hollande, en Bretagne, à Venise, avec son ami et collègue en peinture Frank Brangwyn (1867-1956). On pense que c'est Brangwyn qui intéressa Bartlett aux gravures sur bois japonaises, dont la technique consiste à graver le tampon de l'estampe sur du bois, puis, après tamponnage, à colorier l'estampe à l'aquarelle.

Bartlett peignit quelques-unes de ses plus grandes œuvres sur le continent européen, en particulier plusieurs études hautes en couleurs de la vie paysanne. Il fut invité à rejoindre la Société nationale des beaux-arts de Paris en 1897. L'année suivante, il rentra en Angleterre et s'y remaria avec Kate Main. Il revint ensuite sur le continent avec son épouse.

En 1908, il contribua à la fondation de la Société de la peinture à l'eau de Paris. Plusieurs musées européens achetèrent de ses aquarelles lors des expositions parisiennes de cette Société de la peinture à l'eau ; c'est pourquoi il est représenté un peu partout en Europe.

En 1913, avec l'aide financière de la belle-famille, les Bartlett voyagèrent au Pakistan, en Inde, à Ceylan, en Indonésie, en Chine et arrivèrent finalement au Japon en 1915. Là, Charles fit la rencontre de l'éditeur d'estampes en bois Watanabe Shozaburo, une des figures du Shin Hanga, la nouvelle vague artistique du Japon du début du XXe siècle.

En 1916, Watanabe publia 21 estampes sur bloc de bois signées Bartlett.

En 1917, les Bartlett quittèrent le Japon pour rentrer en Angleterre, mais ils n'y arrivèrent jamais, préférant s'arrêter à Hawaï.

Après un dernier séjour au Japon en 1919 et une nouvelle série de blocs pour Watanabe, Barltett participa, en 1928, à la fondation des Honolulu Printmakers avec Alexander Samuel MacLeod, John Melville Kelly, et Huc-Mazelet Luquiens.

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :