Charles Tomlinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Tomlinson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance

Stoke-on-Trent, dans le Staffordshire
Décès
Nom de naissance
Alfred Charles Tomlinson
Nationalité
Formation
Queens’ College, de l'Université de Cambridge
Activités
Père
Alfred Tomlinson
Mère
May Lucas
Conjoint
Brenda Raybould
Autres informations
A travaillé pour

Camden Town School Royal Holloway

Université de Bristol
Domaine
poésie, critique d'art, traducteur, éditeur, universitaire
Partenaire
Donald Alfred Davie
Distinctions

2004 : Attilio Bertolucci Poetry Award, 2003 : le prix de poésie du New Criterion pour Skywriting, 2001 : prix de Italian Premio Internationale Flaiano per la Poesia, 1998 : élu membre de l'American Academy of Arts and Sciences, 1993 : le Bennett Award, 1979 : le Cholmondeley Award, 1968 : lauréat du Frank O'Hara Prize

1961 : prix de l'Union League and Civic and Arts Poetry
Œuvres réputées

The Necklace, Seeing is Believing Relations and Contraries

The Literary History of the Divine Comedy,

Alfred Charles Tomlinson[1], né le 8 janvier 1927 à Stoke-on-Trent dans le Staffordshire (GB), mort le 22 août 2015 à Gloucestershire (GB), est un poète, critique d'art, essayiste, traducteur, éditeur et professeur d'université britannique. Son œuvre et son parcours font de lui un auteur aussi bien américain que britannique, il fut élu membre de la Royal Society of Literature en 1974 puis de l'American Academy of Arts and Sciences in 1998[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Tomlinson est né dans une famille de la classe ouvrière[3], fils d'Alfred Tomlinson et de May Lucas[4], à Stoke-on-Trent dans le comté du Staffordshire

Après ses études secondaires à la Longton High School, il entre au Queens' College de l'université de Cambridge[5]. Pendant ses études il rencontre des Allemands qui ont fui le nazisme, c'est ainsi, que Gerhardt Kuttner, un de ses professeurs, lui fait découvrir des auteurs comme Schiller, Heine, Kleist, Büchner, Rilke, Nietzsche et d'autres. Il se passionne également pour la stylistique du poète controversé Ezra Pound et dans la foulée des poètes nord-américains tels William Carlos Williams, Louis Zukofsky, Marianne Moore, George Oppen, etc[6].

Un autre de ses professeurs, l'écossais  Cecil Scrimgeour, lui fait découvrir des auteurs français : Hugo, Baudelaire, Gautier et Verlaine.

Son ouverture l’amène aussi à traduire des auteurs sud américains et italiens : César Vallejo , Attilio Bertolucci , Antonio Machado, et Octavio Paz et Dante dont sa traduction de l'Enfer a fait date dans le monde anglophone.

Lors de sa dernière année à Cambridge, il rencontre Donald Davie[7], qui sera son ami pendant cinquante ans, ami qui l'encourage à écrire, malgré le carcan académique enseigné à Cambridge.

Une fois diplômé, en 1948, il épouse Brenda Raybould, qui deviendra son assistante littéraire.

Pendant trois ans, il est professeur d'école primaire à Camden Town, En 1951, il part en Italie avec Brenda, il travaille alors comme secrétaire du critique d'art et biographe Percy Lubbock[8]

De retour d’Italie en 1957, il est engagé comme maître assistant (Lecteur) à l'université Royal Holloway de Londres[9]. De là, il entre comme professeur titulaire de chaire en 1982 à l'Université de Bristol[10], il y restera jusqu'en 1992.

Il fera de nombreuses conférences aux États-Unis afin de créer des ponts entre les diverses poésies du monde. Lors de ces séjours aux États-Unis il rencontrera de multiples auteurs américains.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Recueils de poésie[modifier | modifier le code]

  • Sonnets, éd. Newman Press, 2010,
  • New Collected Poems: Charles Tomlinson, éd. Carcanet Press Ltd, 2009,
  • Skywriting, éd.Oxford Poets, 2003,
  • The Vineyard above the Sea, éd. Carcanet Press Ltd, 1999,
  • Selected Poems, 1955-1997, éd. New Directions Publishing, 1997,
  • Jubilation, éd. Oxford University Press, USA, 1995,
  • The Door in the Wall, éd.  Oxford University Press, USA, 1992,
  • Annunciations, éd. Oxford University Press, USA, 1989,
  • Translations, éd. Oxford University Press, USA, 1989,
  • Collected Poems, éd.  Oxford University Press, 1988,
  • The Return, éd.  Oxford University Press, USA, 1987,
  • Collected Poems: 1951-1981, éd. Oxford University Press, 1986[11],
  • Written on Water, éd.  Oxford University Press, USA , 1985,
  • Notes from New York and Other Poems, éd.  Oxford University Press, USA, 1984,
  • Airborn/Hijos del Aire, co-écrit avec Octavio Paz, éd. Anvil Books, 1981,
  • The Flood, éd. Oxford University Press, USA, 1981,
  • The Shaft, éd. Oxford University Press, 1978,
  • Selected Poems 1951-1974, éd. Oxford University Press, 1978,
  • The Way In And Other Poems, éd. Oxford University Press, 1974,
  • The Necklace', Fantasy Press, 1955, éd. Oxford University Press,1966,
  • American Scenes and Other Poems, éd. Oxford University Press, 1966,
  • Seeing Is Believing, éd. McDowell, Obolensky, 1958,
  • Relations and Contraries, éd. Hand and Flower Press, 1951.

Œuvres graphiques[modifier | modifier le code]

  • In black & white: The graphics of Charles Tomlinson, éd.  Carcanet New Press, 1976,

Essais et critiques[modifier | modifier le code]

  • Experimental Essays, éd. Palala Press, 2016
  • Essays, Old and New (Classic Reprint), éd. Forgotten Books, 2016,
  • Introduction to the Study of Natural Philosophy, éd. Palala Press, 2016,
  • Smeaton and Lighthouses, a Popular Biography, éd. Palala Press, 2016,
  • The Literary History of the Divine Comedy, éd. Palala Press, 2015,
  • The Barlow Lectureship on Dante. the Literary History of the Divine Comedy, éd. Palala Press, 2015,
  • Winter in the Arctic Regions and Summer in the Antarctic Regions, éd. Palala Press, 2015,
  • The Sonnet; With Original Translations from the Sonnets of Dante, Petrarch, Etc., and Remarks on the Art of Translating, éd. The classics.Us, 2013,
  • Dante, Beatrice, and the Divine Comedy, éd.  Sagwan Press, 2013,
  • American Essays, éd. Carcanet Press Ltd, 2001,
  • The Sense Of The Past: Three Twentieth Century British Poets: Delivered On 21 October, 1982, éd. Liverpool University Press, 1983,
  • Poetry And Metamorphosis, éd. Cambridge University Press, 1983,
  • Some Americans: A Personal Record, éd. University of California Press, 1981,

Traductions[modifier | modifier le code]

  • The Collected Poems of Octavio Paz: 1957-1987 (Bilingual Edition), éd. New Directions, 1987,
  • Dante , A Vision of Hell: The Inferno of Dante, éd. Kessinger Publishing, 1977,
  • Fyodor Tyutchev, Versions, éd.  Oxford University Press, 1960,

Editeur[modifier | modifier le code]

  • Cyclopedia of Useful Arts, Vol. 2: Mechanical and Chemical, Manufactures, Mining, and Engineering; Hammer to Zirconium (Classic Reprint), éd. Forgotten Books, 2017,
  • A Rudimentary Treatise on Warming and Ventilation: Being a Concise Exposition of the General Principles of the Art of Warming and Ventilating Domestic and Public Buildings, Mines, Lighthouses, Ships, &C (Classic Reprint), éd. Forgotten Books, 2015,
  • Poems and Other Literary Remains of the Late Rowland Lyttelton Archer Davies, of Tasmania: Edited, with a Biographical Sketch (Classic Reprint), éd. Forgotten Books, 2015,
  • Cracks in the Universe (Oxford Poets (Manchester, England)), éd. Carcanet Press Ltd, 2007,
  •  William Carlos Williams, Selected Poems, éd. New Directions, 1985,
  • The Oxford Book of Verse in English Translation,  Oxford University Press, USA, 1983,
  • William Carlos Williams (Critical Anthology), éd. Penguin Books Ltd, 1972,
  • Marianne Moore: A Collection of Critical Essays, éd. Prentice Hall, 1969,

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lors de son enfance, il est frappé d'une longue maladie qui le cloue au lit pendant neuf mois et l'empêche de fréquenter l'école pendant deux ans, cette épreuve fera de lui un contemplatif. Attitude qui dirige son écriture qui est le reflet d'une contemplation quasi mystique de ce qui relie l'homme à la nature. Il a dit que « Mes paysages me parlent plus que les dogmes de toute religion, chaque paysage me parle du temps, de la mort, ce que nous avons en commun avec les animaux...." Regard contemplatif qui transforme des choses apparemment insignifiante comme une pierre pour en faire un poème..Sa poésie lyrique nous invite à voir le monde qui nous entoure dans sa lumière la plus profonde et à établir une relation sensible et imaginative avec le monde environnant.[réf. nécessaire]

  • Hommage à Charles Tomlison, article de Matthieu Gosztola, pour Poezibao, 2016[14],
  • Comme un rire de lumière, Charles Tomlinson, article de Matthieu Gosztola pour La Cause Littéraire, 2016[15],
  • Charles Tomlinson at the crossroads, article de Alan Jenkins pour Times Literary Supplement, 2015[16],
  • Charles Tomlinson: Poet and translator whose writing was influenced and nurtured by work from the US and around the world, article de Michael Glover pour The Independent, 2015[6],
  • Charles Tomlinson, The Art of Poetry No. 78, article de willard Spiegelman pour The Paris Review, 1998[17],
  • Charles Tomlinson, interview menée par David Morley pour Poetry Magazine, 1991[5],
  • On Charles Tomlinson, étude de Calvin Bedient pour l'Université de Iowa, 1970[18],
  • Dossier, Charles Tomlinson, consultable sur le site de la revue Jacket2[19].

Documents audios et audiovisuels[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Charles Tomlinson | British poet and translator », Encyclopedia Britannica,‎ (lire en ligne)
  2. « Academy Member Connection », sur www.amacad.org (consulté le 5 octobre 2017)
  3. (en-GB) « Charles Tomlinson, poet - obituary », telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne)
  4. (en-GB) Michael Schmidt, « Charles Tomlinson obituary », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  5. a et b (en) codegent ltd, « Poetry Magazines - In Conversation With David Morley », sur www.poetrymagazines.org.uk (consulté le 5 octobre 2017)
  6. a et b (en-GB) « Charles Tomlinson, poet and translator: Obituary », The Independent,‎ (lire en ligne)
  7. (en-GB) « Obituary: Professor Donald Davie », The Independent,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Percy Lubbock », Wikipedia,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Honorary Fellows Ceremony 2011 »
  10. (en-GB) University of Bristol, « Professor Charles Tomlinson | Graduation | University of Bristol », sur www.bristol.ac.uk (consulté le 5 octobre 2017)
  11. Peter Robinson, « Received Accents », London Review of Books,‎ , p. 20–21 (ISSN 0260-9592, lire en ligne)
  12. « Worcester County Poetry Association », sur wcpa.homestead.com (consulté le 6 octobre 2017)
  13. (en-US) « Poetry Magazine Prizes », sur Poetry Foundation, (consulté le 6 octobre 2017)
  14. « (Carte blanche) à Matthieu Gosztola : hommage à Charles Tomlinson », sur Poezibao (consulté le 6 octobre 2017)
  15. Matthieu Gosztola, « Comme un rire de lumière, Charles Tomlinson », sur www.lacauselitteraire.fr (consulté le 6 octobre 2017)
  16. « Charles Tomlinson at the crossroads », sur The TLS blog (consulté le 6 octobre 2017)
  17. Interviewed by Willard Spiegelman, « Charles Tomlinson, The Art of Poetry No. 78 », The Paris Review, vol. Winter 1998, no 149,‎ (ISSN 0031-2037, lire en ligne)
  18. (en) « On Charles Tomlinson »
  19. (en) « Charles Tomlinson | Jacket2 », sur jacket2.org (consulté le 6 octobre 2017)
  20. « PennSound: Charles Tomlinson », sur writing.upenn.edu (consulté le 6 octobre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Service bibliothécaire national • Bibliothèque nationale d’Espagne • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale de Pologne • Bibliothèque nationale d’Israël • Bibliothèque universitaire de Pologne • WorldCat