Charles Ross Whitehead

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Ross Whitehead
MonumentCharlesRossWhitehead1.jpg
Stèle à la mémoire de C. R. Whitehead.
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Charles Ross Whitehead (1868-1954) est un industriel québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1868, il est le fils de William James Whitehead (1841-1888) et de Louise Ann Robinson (v.1837-1917).

Au printemps 1889, il aménage une filature de coton sur un emplacement qu'il loue de Georges Benson Hall, au pied de la chute Montmorency, près des scieries. La Montmorency Cotton Mills deviendra en 1905 la Dominion Textile[1].

Il est le fondateur de l'usine de textile Wabasso Cotton Company Limited[2] à Trois-Rivières en 1907 et de l'usine Shawinigan Cotton Company Ltd à Shawinigan en 1909. En 1910, il crée trois filiales de fabrication de vêtements : la Diamond Whitehead (Trois-Rivières), la Shawinigan Knittings (Shawinigan) et l'Oxford Knittings (Woodstock, Ontario).

Il est aussi le co-fondateur de la Wayagamack Pulp and Paper Company Limited en 1910, avec J. N. Greenshield et Rodolphe Forget.

Il habite à Trois-Rivières à partir de 1907. Le 9 octobre 1924, à Québec, il épousa Lois Scarth Nicholson, originaire de Bebington en Angleterre. Ils eurent deux fils : Charles Richard, né le 28 septembre 1926, et John Ross, né le 11 février 1929. De 1925 à 1945, sa famille occupe une maison connue aujourd'hui sous le nom de Maison Turcotte, sur la Terrasse Turcotte, coin rue Saint-François-Xavier. Il restera président et directeur général de la Wabasso jusqu'à sa mort en 1954.

Il est décédé en février 1954.

Implications locales[modifier | modifier le code]

En 1910 il reçoit le titre de président d'honneur de la nouvelle Association des citoyens des Trois-Rivières[3]. En 1911, il est membre du comité de direction de l'Institut technique de Shawinigan[4]. À Trois-Rivières, Whitehead était très impliqué dans son milieu. D'octobre 1915 à janvier 1921, le lieutenant-colonel Charles Ross Whitehead fut le 9e commandant du Régiment de Trois-Rivières[5].

La place d'Armes a été aménagée en 1919 selon les plans de Percy Erskine Nobbs, à la suite de la demande de Charles Ross Whitehead[6].

En 1957, trois ans après sa mort, Whitehead fait l'objet d'une légende rapportée par le journal régional au sujet de la fondation de la Wabasso : On raconte qu'il est arrivé à Trois-Rivières «dans des circonstances mémorables, en pleine nuit, un soir d'hiver 1907, avec son beau-frère, L. G. Craig, et il a parcouru en raquettes, au clair de lune, les espaces qu'on appelait alors "Parc Houliston". Cette nuit-là, il a fixé son choix.»[7]

Commémoration[modifier | modifier le code]

Un monument à la mémoire de Charles Ross Whitehead est situé à Trois-Rivières dans le parc des Pins, près de l'angle des rues de Foye et Laviolette. Érigé en 1954 sur les terrains de la Wabasso par la famille Whitehead, le monument a été sauvé lors de la démolition de l'usine Wabasso en 1986, entreposé au garage municipal jusqu'en 1993, puis installé dans le parc des Pins en 1993. Cette stèle est accompagnée d'un panneau d'interprétation.

La rue Whitehead à Trois-Rivières porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denise Légaré et Paul Labrecque. Histoire de raconter, Montmorency ou le Bas-du-Sault, arrondissement de Beauport, Québec, ville de Québec, 2010, pages 11-12.
  2. Le centre d'Archives de Trois-Rivières de Bibliothèque et Archives nationales du Québec conserve le Fonds The Wabasso Cotton Company Limited (cote : p. 38), Voir sur Pistard : http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=20091023100020122&p_classe=P&p_fonds=38&p_centre=04T&p_numunide=750454
  3. Verrette, page 219.
  4. Verrette, page 170.
  5. Robert, FAR Trois-Rivières.
  6. Plan de conservation du site patrimonial de Trois-Rivières, page 18
  7. Verrette, pages 188, 191.

Médiagraphie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Robert, «WHITEHEAD, Charles Ross», F.A.R. Trois-Rivières, [en ligne], http://citoyen.v3r.net/portail/index.aspx?sect=0&module=32&IDFar=5272 (page consultée le 25 mai 2016)
  • «Rue Whitehead», Toponymie Trois-Rivières, [en ligne], http://toponymie.v3r.net/fiche/1595/rue-whitehead.aspx (page consultée le 25 mai 2016)
  • René Verrette, Les idéologies de développement régional: le cas de la Mauricie, 1850-1950, Québec, Presses Université Laval, 1999, pages 170, 180-181, 188, 219, 264.
  • Denise Légaré et Paul Labrecque. Histoire de raconter, Montmorency ou le Bas-du-Sault, arrondissement de Beauport, Québec, ville de Québec, 2010
  • Ministère de la Culture et des Communication, Plan de conservation du site patrimonial de Trois-Rivières, , 90 p. (ISBN 978-2-550-71395-1, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]