Charles Rangel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rangel.
Charles Rangel
Image illustrative de l'article Charles Rangel
Fonctions
Représentant des États-Unis
pour l'État de New York

(46 ans)
Prédécesseur Adam Clayton Powell Jr.
Successeur Adriano Espaillat
Biographie
Date de naissance (86 ans)
Lieu de naissance Harlem (New York)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Religion Catholicisme[1]

Charles Bernard Rangel (né le à New York) est un homme politique démocrate américain.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est membre de la Chambre des représentants des États-Unis depuis 1971, élu de le 15e district électorale de la ville de New York. Son district, qui est la plus petite de la zone, englobe le nord de Manhattan, et ainsi Harlem, Spanish Harlem, Washington Heights, Inwood, une partie de l'Upper West Side, et une petite portion du Queens, dans le quartier d'Astoria. Il est depuis 2007 président du United States House Committee on Ways and Means, comité le plus puissant de la Chambre des représentants des États-Unis. Il est d'ailleurs le premier Afro-Américain à tenir cette fonction. Rangel est également un ancien combattant, récompensé de la Purple Heart et de la Bronze Star pour sa participation à la Guerre de Corée.

En 2014, à la suite de sa réélection, il annonce ne pas être candidat en 2016 pour un nouveau mandat[2].

Défense des droits de l'homme[modifier | modifier le code]

Rangel est réputé pour ne pas craindre de participer à des manifestations en faveur des droits des Afro-Américains, ce qui lui a valu d'être arrêté à plusieurs reprises. Dans les années 1980, il fut arrêté pour avoir manifesté contre l'apartheid devant l'ambassade de l'Afrique du Sud à Washington, D.C.. Le , il fut arrêté en compagnie de deux autres personnalités politiques afro-américaines Al Sharpton, et David Dinkins (ancien maire de New York) après avoir manifesté en faveur d'Amadou Diallo, abattu lors d'un raid par quatre policiers new-yorkais blancs. Le , il fut le premier des trois membres du Congrès à être arrêté après avoir manifesté contre le non-respect des droits de l'homme au Soudan devant l'ambassade soudanaise à Washington. Un peu plus tard, Bobby Rush de l'Illinois et Joe Hoeffel de Pennsylvanie furent à leur tour arrêtés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rep. Charles B. Rangel, D-N.Y. », Member Profile Page, sur Roll Call (consulté le 17 novembre 2016).
  2. (en) Azi Paybarah, « Rangel on his 'very emotional' victory », Politico,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :