Charles Perrow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charles B. Perrow (né le et mort le ) est un sociologue américain. Professeur émérite à l'université Yale, il a également été professeur invité à l'université Stanford.

Auteur de plusieurs livres et articles, il s'est spécialisé dans l'analyse des impacts des grandes organisations sur la société[1],[2],[3]. Membre du Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences (en) et de l'Association américaine pour l'avancement des sciences, Perrow a également occupé divers postes de responsabilité, ayant été notamment vice-président de la Eastern Sociological Society (en)[2],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après un parcours universitaires à l'université de Washington et au Black Mountain College de Caroline du Nord, Perrow obtient un Ph.D. à l'université de Californie à Berkeley en 1960.

Il travaille un temps dans plusieurs institutions universitaires telles l'université du Michigan, l'université de Pittsburgh, l'université du Wisconsin à Madison, l'université d'État de New York à Stony Brook et, enfin l'université Yale, où il deviendra professeur émérite en 2000. De 2004 jusqu'à sa mort, il est professeur invité au Center for International Security and Cooperation de Stanford, lors des sessions d'hiver et de printemps.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Son œuvre la plus connue est probablement Complex Organizations: A Critical Essay ( (ISBN 0-07-554799-6)), publiée pour la première fois en 1972[5],[6],[7],[8].

Perrow est également l'auteur de Normal Accidents: Living With High Risk Technologies ( (ISBN 0-691-00412-9)), qui expose sa théorie sur les accidents normaux (en), i.e. des accidents inévitables au sein de systèmes complexes et interreliés[9],[10],[11],[12],[13],[14],[15],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles Perrow, « Fukushima and the inevitability of accidents », sur Bulletin of the Atomic Scientists, november/december 2011 vol. 67 no. 6, p. 44–52
  2. a et b (en)http://sociology.yale.edu/people/charles-perrow
  3. a et b (en) Chris Clearfield et András Tilcsik, Meltdown: Why Our Systems Fail and What We Can Do About It, New York, Penguin Press, (ISBN 9780735222632), p. 19–28
  4. (en) Sven-Erik Sjostrand, Institutional Change: Theory and Empirical Findings: Theory and Empirical Findings, Taylor & Francis, (ISBN 978-1-315-48623-9, lire en ligne), p. 598–
  5. (en) Robert Joseph Wolfson, A Formal Lexicon for the Social Sciences, University Press of Florida, (ISBN 978-0-8130-0978-0, lire en ligne), p. 85–
  6. Studies in Political Economy, (lire en ligne)
  7. (en) Ann E. Prentice, Managing in the Information Age, Scarecrow Press, (ISBN 978-0-8108-5206-8, lire en ligne), p. 101–
  8. (en) Stewart Clegg et James R. Bailey, International Encyclopedia of Organization Studies, SAGE Publications, (ISBN 978-1-4522-6567-4, lire en ligne), p. 283–
  9. (en) William M. Evan et Mark Manion, Minding the Machines: Preventing Technological Disasters, Prentice Hall Professional, (ISBN 978-0-13-065646-9, lire en ligne), p. 86–
  10. (en) Todd R. La Porte, Social Responses to Large Technical Systems: Control or Anticipation, Springer Science & Business Media, (ISBN 978-94-011-3400-2, lire en ligne), p. 142–
  11. (en) C. Guedes Soares, Advances in Safety and Reliability, Elsevier, (ISBN 978-0-08-055215-6, lire en ligne), p. 357–
  12. (en) Regulatory Ecology: Strategy, Compliance, and Assurance in Complex Organizations, ProQuest, (ISBN 978-0-549-83354-3, lire en ligne), p. 70–
  13. (en) C. F. Larry Heimann, Acceptable Risks: Politics, Policy, and Risky Technologies, University of Michigan Press, (ISBN 978-0-472-02326-4, lire en ligne), p. 10–
  14. (en) Ole Hanseth et Claudio Ciborra, Risk, Complexity and ICT, Edward Elgar Publishing, (ISBN 978-1-84720-700-5, lire en ligne), p. 86–
  15. (en) Charles Wankel, 21st Century Management: A Reference Handbook, SAGE Publications, (ISBN 978-1-4522-6563-6, lire en ligne), p. 1–

Liens externes[modifier | modifier le code]