Charles Musonda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Charles Musonda
Image illustrative de l’article Charles Musonda
Biographie
Nationalité Zambien
Naissance (52 ans)
Mufulira
Taille 1,76 m (5 9)
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Années Club
 ?-? Mufulira Wanderers
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1985-1986 Mufulira Wanderers
1986-1987 Cercle Bruges 019 0(1)
1987-1997 Anderlecht 109 0(6)
1996-1997 Sacramento Scorpions
1997-1998 Cottbus
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1985-1993 Zambie 048 0(4)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Charles Musonda, dit Charly Musonda, né le à Mufulira, est un joueur de football international zambien, qui évoluait comme milieu de terrain. Il joue dix saisons au Sporting d'Anderlecht, un des grands clubs belges, remportant de nombreux titres. Il souffre toute sa carrière de blessures à répétitions aux genoux, et en 1998, il doit arrêter le football professionnel à la suite de cela. Depuis, il est entraîneur des équipes de jeunes d'Anderlecht et responsable du matériel pour l'équipe première.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts en Zambie[modifier | modifier le code]

Charles Musonda commence à jouer au football dans le club de sa ville natale, les Mufulira Wanderers. Il rejoint l'équipe première en 1985, alors qu'il n'a que 16 ans, et joue son premier match international le , à Kinshasa, face à l'équipe locale du Zaïre. L'équipe zambienne compte dans ses rangs des joueurs comme Kalusha Bwalya, Ashious Melu ou encore David Chabala, mais il trouve rapidement sa place et devient un titulaire indiscutable en milieu de terrain. Lors de la Coupe d'Afrique des nations 1986, il joue le premier match de la compétition perdu face au Cameroun, mais une blessure met un terme prématuré à son tournoi. Néanmoins, il est transféré par le club belge du Cercle de Bruges durant l'été 1986, où son compatriote et coéquipier en équipe zambienne Kalusha Bwalya était arrivé en décembre 1985. L'équipe belge débourse seulement 25 000 $ pour s'offrir ses services[1].

Arrivée en Belgique[modifier | modifier le code]

Arrivé en Belgique, les médecins repèrent qu'il a une jambe légèrement plus courte que l'autre, ce qui lui causait des problèmes récurrents dans la pratique du football mais n'avait pas été détecté par en Zambie. Musonda se fait confectionner des chaussures spéciales pour jouer au football en comblant son handicap. Il reste une saison à Bruges, et est ensuite transféré par le grand club bruxellois, le Sporting d'Anderlecht. Bien qu'il ne soit âgé que de 18 ans lorsqu'il arrive au Sporting, il s'impose rapidement dans l'équipe et en devient un des joueurs de base. Lors de ses deux premières saisons à Anderlecht, il remporte deux fois la Coupe de Belgique, en 1988 et 1989, à chaque fois face au Standard de Liège, et sur le même score de 2 buts à 0.

Titres nationaux avec Anderlecht[modifier | modifier le code]

En 1990, Musonda participe à la finale de la Coupe des vainqueurs de Coupe, et malgré une prestation de haute volée, son équipe doit s'incliner après prolongations face à la Sampdoria. L'année suivante, il remporte pour la première fois le titre de champion de Belgique. Cette saison est aussi la dernière durant laquelle il est titulaire au milieu du terrain. Miné par des blessures, et face à la concurrence de nouveaux joueurs, il passe ensuite plus de temps sur le banc ou à l'infirmerie que sur le terrain. Il fait toujours partie de l'équipe qui décroche trois titres consécutifs en 1993, 1994 et 1995, mais ne joue que rarement.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 1996, Charly Musonda a déjà subi sept opérations du genou, ce qui lui font penser à arrêter le football. N'entrant plus dans les plans du club bruxellois, il est prêté au club américain des Sacramento Scorpions, qui évolue dans une ligue mineure aux États-Unis. Là-bas, il retrouve le terrain et en fin de saison, son contrat terminé, il quitte Anderlecht pour rejoindre Energie Cottbus, en 2. Bundesliga. Malheureusement pour lui, il est de nouveau grièvement blessé, et doit cette fois mettre un terme définitif à sa carrière, sans avoir joué un match pour l'équipe allemande. Il revient alors à Anderlecht entraîner des équipes de jeunes. Très estimé par la direction du club, il est également responsable du matériel pour l'équipe première. Après un passage à La Gantoise, où il est quelque temps entraîneur adjoint, il revient une nouvelle fois à Anderlecht en 2004[2].

Parcours en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Charly Musonda est repris pour participer aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988. Après un match nul face à l'Irak, la Zambie atomise l'Italie et le Guatemala 4 buts à 0, et termine en tête de son groupe. C'est la première fois qu'un pays africain atteint les quarts de finale des Jeux, mais l'Allemagne s'avère trop forte et élimine les zambiens de la compétition. Durant le tournoi, il joue à un très haut niveau, et attire sur lui les regards de la presse et d'autres clubs européens, qui le considèrent comme un des joueurs les plus doués de sa génération. Mais il décide de rester à Anderlecht et refuse les sollicitations.

Musonda joue régulièrement pour la Zambie, mais ses nombreuses blessures limitent ses apparitions. Certains fans zambiens lui reprocheront d'ailleurs de favoriser son club à son pays, ce qui est très mal vécu là-bas. Le , la Zambie doit jouer un match de qualification pour la Coupe du monde 1994 au Sénégal. Charly Musonda est convoqué pour y participer, mais à la demande du manager général d'Anderlecht, Michel Verschueren, il décline l'invitation pour jouer un match important en championnat le week-end. Cette défection lui sauvera la vie. L'avion transportant l'équipe zambienne jusqu'au Sénégal s'écrase en mer au large de Libreville, tuant tous les occupants de l'appareil. Traumatisé par le crash, il décide de ne plus jamais jouer pour la Zambie, ce qui provoque le mécontentement des supporters zambiens.

Néanmoins, il revient sur sa décision en octobre pour participer au match décisif face au Maroc. Il monte au jeu en cours de match, et malgré un manque de forme évident, il est sur le point d'inscrire le but égalisateur décisif pour la qualification dans les arrêts de jeu. Il reçoit un coup au visage dans le rectangle adverse au moment où il tire, et bien qu'il ait perdu une dent, l'arbitre refuse d'accorder un penalty aux joueurs zambiens, qui s'inclinent 1 but à 0 et sont éliminés. Ce sera le dernier match de Musonda en équipe nationale. En novembre 1995, le sélectionneur Roald Poulsen le convoque pour disputer un tournoi en Afrique du Sud, mais il doit renoncer à la suite d'une rechute d'une blessure au genou. En janvier 1998, alors qu'il a déjà mis un terme à sa carrière, il est tout de même rappelé pour participer à un match décisif pour la qualification pour la Coupe du monde 1998. Mais à cause d'un désaccord avec Kalusha Bwalya, il déclare avoir un muscle déchiré et ne prend pas part au match.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Charles Musonda a trois enfants, qui jouent tous les trois au football dans les équipes de jeunes de Chelsea : Lamisha, né en 1992, Tyka, né en 1994, et Charles Jr, né en 1996. Lamisha et Tyka ont signé leur premier contrat professionnel pour Anderlecht en [3] et ont signé à Chelsea en 2012, alors que Charles Jr a signé son premier contrat pour Chelsea en 2013.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cercle Museum, site des fans du Cercle de Bruges
  2. Charly Musonda se retourne à Anderlecht, site Anderlecht-online.be, article du 17 juin 2004, page consultée le 9 mai 2011
  3. 2 Musonda à Anderlecht, site Footgoal.net, article du 29 juillet 2010, page consultée le 9 mai 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]