Charles Mozin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Mozin
Portrait Mozin.PNG
Charles Mozin (photo de famille)
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Charles Louis Mozin
Nationalité
Activité
Maître
Œuvres principales
  • Attaque de l'hôtel-de-ville, le 28 juillet 1830 (1831), en collaboration avec Joseph Beaume[1]
  • Naufrage de la Reliance
  • Vue générale du port de Rouen
  • Le Bassin Ste Catherine à Bruxelles
  • La Mort du patron Lezin
  • La Bataille de Mouscron

Charles Louis Mozin, né le à Paris, mort le à Trouville-sur-Mer, est un peintre, dessinateur et lithographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tombe de Charles Mozin et Charles Malherbe - Cimetière de Montmartre

Né dans une famille de musiciens[2], son frère Théodore Mozin, second grand prix de Rome en composition musicale de 1841, est compositeur et professeur au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Son père, le compositeur Benoit Mozin, y est également professeur et y présente son fils Charles. Mais la vraie passion de son fils est la peinture. Charles Mozin entre à l'atelier de Xavier Leprince où il participe au tableau Embarquement des bestiaux à Honfleur. Il découvre Trouville-sur-mer en 1825.

En 1828 en présentant son ami Henri Rittner marchand d'estampes à Adolphe Goupil, il est à l'origine de la maison Goupil & Cie. En effet, l'année suivante, Henri et Adolphe fondent la maison Rittner & Goupil.

Il épouse Pauline Coïc, fille de Julien Désiré Abel Coïc, le 11 mai 1829[3] et a deux filles. Il s'établit à Trouville en 1839 et construit sur un terrain acheté à la mère Ozerais, place de la Cahotte, le chalet qui existe toujours.

Mozin est élu au conseil municipal de Trouville en 1843, il participe au développement de cette ville.

Il construit également plus tard la tour Malakoff, point de repère pour les amoureux des Roches Noires. « Découvreur de Trouville » selon Yves Bayard[4], Charles Mozin vend son premier tableau à la duchesse de Berry. Il meurt en 1862 et est inhumé au cimetière de Montmartre à Paris. La vente de l'atelier se tient en 1865 à l'hôtel Drouot dispersant deux cent sept tableaux, des dessins, des aquarelles et des maquettes de bateaux qui lui servaient de modèles[5].

Son petit-fils est le musicien et compositeur Charles Malherbe (1853–1911), son arrière petit-fils est le peintre Fernand Piet (1869-1842).

Le graveur Frederic Martens est l'auteur de grandes Aquatintes d'après ses tableaux.

Galerie[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1963: Ville de Trouville Charles Mozin, Paul Huet et les peintres découvreurs de Trouville
  • 1988: Musée de Trouville-Villa Montebello (du 28 mai au 1er aout)
  • 1988: Musée Eugène Boudin de Honfleur (du 6 août au 3 octobre)
  • 2018: Musée de Trouville-Villa Montebello (du 23 juin au 11 novembre)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Mozin, Trouville et ses environs, Paris, R. Lebrasseur (OCLC 458763241)
  • Jean Chennebenoist, Trouville et Deauville vus par Charles Mozin, , 72 p.
  • Charles Mozin : 1806-1862 : peintre méconnu du peuple de la mer, Douarnenez, Estran, , 162 p. (ISBN 2903707030, OCLC 461903273)
  • Michel Catherine, Charles Mozin : peintures, , 63 p.
  • Charles Mozin, 1806-1862 : Musée de Trouville, 28 mai-1er août 1988, Musée E. Boudin, Honfleur, 6 août-3 octobre 1988, , 116 p. (OCLC 21913147)
  • François-Edmond Pâris, Essai sur la construction navale des peuples extra-européens. 2 volumes, texte et atlas de 133 planches (OCLC 03211984)[8],
    sur 76 lithographies, 57 sont de Charles Mozin.
  • Charles Mozin, catalogue de l'exposition du Musée de Trouville, Cabourg, cahiers du temps, , 120 p. (ISBN 978-2-35507-107-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice sur le site museehistoiredefrance.fr
  2. Source primaire : la généalogie de la famille Mozin, établie par François Piet, est disponible sur GeneaNet (sur inscription).
  3. « Charles Mozin », sur sites.google.com/site/mozincharleslouis/ (consulté le 21 avril 2014)
  4. Yves Bayard, Les Peintres de Trouville, 1820 - 1940 ou la trilogie de la villégiature, Trouville, Pierre Mardaga éditeur, Bruxelles.
  5. résultats enchèressur google.books
  6. « Promeneurs sur la plage de dieppe de Charles Mozin », sur collections.musees-haute-normandie.fr (consulté le 21 avril 2014)
  7. shore scene with figures Paisley museum p. 10
  8. « Essai sur la construction navale des peuples extra-européens »sur e-rara