Charles Michelson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Michelson.
Charles Michelson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Charles Michelson est un homme d'affaires français né en Roumanie en 1900[1] et mort le [2]. C'est le fondateur et dirigeant de plusieurs stations de radio et télévisions comme Télé Monte-Carlo et Europe 1.

Téméraire pionnier des ondes[modifier | modifier le code]

En 1936, Charles Michelson saisit l'opportunité de racheter une modeste station de radio privée à Tanger, qui bénéficie d'un vide juridique en termes de règlementation pour la radiodiffusion. En augmentant la puissance d'émission et en modernisant la station en plein cœur d'une zone internationale, Michelson est vite contraint à se voire refuser de trop étendre la couverture de Radio Tanger, à la suite d'une loi votée spécialement par le gouvernement de l'époque car il redoute une influence extra-métropolitaine qu'il ne pourra pas contrôler. La guerre éclate et il est forcé de céder sa société au gouvernement de Vichy[3].

Expansion à la Libération[modifier | modifier le code]

Il est fait prisonnier sous Vichy puis s'évade pour rejoindre les États-Unis. Lors de la Libération, l'État français négocie une compensation avec Michelson. En dédommagement de Radio Tanger, il veut obtenir Radio Andorre mais l'opération, qui déchaîne les passions du monde journalistique et politique, n'aboutit pas. Il obtient alors 98 millions de francs ainsi que la fréquence en ondes courtes de Radio Monte-Carlo pour une durée de cinq ans, majoritairement détenue par la Sofirad et de fait par l'État français[4]. Cependant, Michelson parvient à échanger cette concession pour celle de Télé Monte-Carlo que le ministre François Mitterrand lui accorde juste avant de quitter son poste, le [5]. Là encore, les politiques s'emparent de l'affaire, notamment pour atteindre François Mitterrand[6]. La chaîne Télé Monte-Carlo est lancée le [7]. Michelson devient conseiller en communication du prince Rainier et son associé dans la Société Monégasque de Banques et de Métaux Précieux[8]. Mais il prépare également en secret, le lancement de Télé Sarre et de la radio Europe N°1. Tout comme TMC implantée à Monaco, ces deux antennes pourront exploiter un site d'émission en dehors de la France, plus exactement en Allemagne, dans la Sarre. Cette extraterritorialité permettra une certaine liberté de ton, publicitaire et de programmation. En contrepartie de la mise en œuvre de la chaîne de télévision destinée au public germanophone Télé Sarre[9], l'Allemagne accorde une fréquence et un site de diffusion pour les émetteurs de la radio Europe N°1[10]. Michelson réussit à convaincre l'un des créateurs de Radio Luxembourg (future RTL), Louis Merlin, de le rejoindre. Après avoir lancé et fait progressé avec succès la station de radio, Michelson revend ses parts de la société à Sylvain Floirat, le contre la somme considérable pour l'époque, de 245 millions de francs, qu'il tentera en 1962 de renégocier à la hausse mais en vain auprès des Tribunaux, après la considérable croissance de la station dirigée par Floirat. L'affaire rejaillit alors jusqu'au sommet des États français et monégasque que la presse s'empresse de relater avec notamment, un article en couverture du quotidien Le Monde daté du et Le Figaro, le lendemain.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luc Bernard, Europe 1 : La grande histoire dans une grande radio, Paris, éditions Centurion, , 755 p. (ISBN 978-2227061019)
    Collection « Document Témoignage » illustré d'une série de photographies en noir et blanc.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • [1] Eldoradio, site d'histoire de la radio en France