Charles McKiernan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Montréal
Cet article est une ébauche concernant Montréal.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Charles McKiernan
Joe Beef.jpg

Joe Beef

Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Arme
Conflit

Charles (Joe Beef) McKiernan (né le dans le comté de Cavan, République d'Irlande et mort le à Montréal) était un restaurateur montréalais surnommé le fils du peuple[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fréquenta l’école d’artillerie à Woolwich (Londres), avant d’occuper différents postes avec l'armée d'Angleterre. Ayant obtenu son licenciement de l’armée en 1868, il s’installa à Montréal avec son épouse Margaret McRae et ses enfants. Il a fondé en 1873 la mythique taverne irlando-montréalaise Joe Beef sur la rue Saint-Claude à Montréal. En 1875, la taverne de Joe Beef s’établira à l’angle des rues des Commissaires (de la Commune) et De Callière.

Joe Beef possèdera une ménagerie comprenant notamment des singes et des ours, une attraction singulière pour sa clientèle.

D'une grande générosité, il offrira le couvert aux plus démunis et fera aussi des cueillettes d’argent pour des hôpitaux montréalais. « Il donnera son appui aux revendications ouvrières lors de conflits de travail, comme lors de la grève des ouvriers du canal Lachine en 1877, leur offrant des repas gratuits.

Le , Joe Beef succombera à une crise cardiaque et plus de 5 000 personnes se rendront à ses funérailles. Il fut inhumé au cimetière Mont-Royal et son monument funéraire, situé sur le lot B 991e, porte une longue épitaphe soulignant sa générosité et témoignant de l'estime de ses proches et amis[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « McKiernan, Charles », sur Dictionnaire biographique du Canada (consulté le 20 novembre 2016)
  2. « Enterrements mémorables », sur Services commémoratifs Mont-Royal (consulté le 20 novembre 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]