Charles Lhuillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Lhuillier
Lhullier, Charles (Revue comique normande, 1884-09-27).JPEG
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Le HavreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Charles Marie LhullierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieu de travail

Charles Lhuillier, pseudonyme de Charles Marie Lhullier, né le à Granville [1] et mort le au Havre[2] est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait de Claude Monet en uniforme (1861), Paris, musée Marmottan.
Café des Turcos (1868)

Charles Lhuillier étudie d'abord au Havre auprès de Jacques-François Ochard avec Claude Monet auquel il se lie d'amitié, puis à l'atelier d'Alexandre Cabanel à Paris. Il admire à Paris les travaux d'Ingres et fait la connaissance de Jongkind[3]. En 1868, la ville du Havre lui achète un tableau intitulé Le Café des Turcos. Puis il retourne au Havre et enseigne à partir de 1871 à l'École des beaux-arts du Havre, où il compte parmi ses élèves notamment Raimond Lecourt, Raoul Dufy, Gaston Prunier, Othon Friesz, Jules Ausset, René de Saint-Delis ou Georges Braque[3]. Il dirige la commission d'achat des œuvres d'art pour les musées de la ville à partir de 1882[4]. À partir de 1884, il est directeur du musée des beaux-arts du Havre.

« Nous avions pour notre maître un grand respect mêlé d’admiration, car c’était un véritable artiste, grand dessinateur classique »

— Raoul Dufy[5]

Charles Lhullier a comme amis entre autres Georges Braque, Raoul Dufy, Othon Friesz, Raimond Lecourt, Claude Monet, Gaston Prunier et René de Saint-Delis.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Musée du Havre : Catalogue peinture, sculpture, dessins, Maudet et Godefroy, 1887.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Manche, acte de naissance no 155 dressé le , vues 230 et 231 / 993.
  2. Archives départementales de Seine-Maritime, cote 4E 13056, acte de décès no 2560 dressé le , vue 237 / 596.
  3. a et b Raymond Cogniat, Raoul Dufy, Crown Publishers, 1962, p. 14.
  4. (en) Boudin to Dufy: impressionist and other masters from the Musées des beaux arts, Le Havre / Edited by Timothy Wilcox and Margot Heller, Scolar Press, 1996, p. 11.
  5. Pierre Courthion, Raoul Dufy, ou La peinture n’en a fini, éd. P. Cailler, 1951, p. III.
  6. Daniel Wildenstein, Monet ou le triomphe de l’Impressionnisme, Tachen, , 478 p. (ISBN 3-8228-1691-4), p. 22

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]