Charles Lelong (archéologue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charles Lelong
Archéologue
Présentation
Naissance
Thiviers (Dordogne)
Décès (à 86 ans)
Tours (Indre-et-Loire)
Nationalité Drapeau de la France française
Activité de recherche
Découvertes principales abbaye de Marmoutier (Tours)
Autres activités Professeur d'histoire-géographie
Hommage Croix de Guerre 1939-1945 ribbon.svg croix de guerre 1939-1945

Charles Lelong, né le à Thiviers (Dordogne) et mort le à Tours (Indre-et-Loire), est un archéologue et historien français.

Professeur d'histoire et de géographie dans un lycée de Tours puis maître-assistant à l'université, il se consacre en parallèle à la conduite de chantiers de fouilles archéologiques sur de nombreux chantiers, dont deux édifices religieux martiniens majeurs de Touraine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chantier de fouilles des abbatiales de Marmoutier.

Charles Lelong naît le à Thiviers (Dordogne)[1]. Après un passage par l'école normale primaire de Périgueux et un stage au cours complémentaire de Nontron, il devient en 1938 élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud.

Prisonnier pendant la Seconde Guerre mondiale de 1940 à 1943, il s'engage dans la Résistance au sein des Francs-tireurs et partisans après son retour de captivité[2] de juillet à novembre 1944[1]. Professeur au lycée Jean-Baptiste-Say à Paris, il devient agrégé d'histoire et géographie en 1946[3] ; il arrive alors à Tours où il enseigne ces matières au lycée Descartes de Tours ; il est ensuite maître assistant en histoire de l'art et en archéologie à l'université François-Rabelais[2],[1].

En parallèle de ses activités d'enseignement, Charles Lelong se consacre à l'archéologie, avec de nombreux chantiers de fouilles en Touraine dont deux majeurs, la basilique Saint-Martin de Tours (1963-1973) mais surtout l'ancienne abbaye de Marmoutier (1976-1992) où il met, entre autres, en évidence la succession des églises abbatiales[4]. Il organise plusieurs expositions sur l'histoire médiévale de la Touraine[5].

Charles Lelong meurt à Tours le à l'âge de 86 ans[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Des listes partielles de publications de Charles Lelong sont diffusées par la Société archéologique de Touraine[6] et l'Académie de Touraine[7], la liste complète comportant 13 ouvrages et 92 articles[1].

L'importante documentation constituée par Charles Lelong au cours de ses études et travaux est conservée aux archives municipales de Tours[8], à la Société archéologique de Touraine et à la Société archéologique du Vendômois[9].

Distinctions et hommages[modifier | modifier le code]

Charles Lelong reçoit la croix de guerre 1939-1945 avec palme de bronze (une citation à l'ordre de la Nation) pour son action pendant le Seconde Guerre mondiale[10].

Huit ans après sa disparition, une allée est baptisée de son nom sur le site de l'abbaye de Marmoutier[2].

Pour en savoir plus[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Mary Couderc, « In Memoriam Charles Lelong (1917-2003) », Mémoires de l'Académie des sciences, arts et belles-lettres de Touraine, t. XVI,‎ , p. 9-13.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e [Collectif], Dictionnaire des scientifiques de Touraine, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, , 414 p. (ISBN 978-2-86906-433-1), p. 272-273.
  2. a b et c Christophe Gendry, « Une allée Charles-Lelong à l'abbaye de Marmoutier », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ (lire en ligne).
  3. Couderc 2003, p. 10.
  4. Charles Lelong, « Bétons de sol et pavements de l'abbatiale de Marmoutier », Bulletin monumental, Société française d'archéologie, nos 150-1,‎ , p. 39-47 (DOI 10.3406/bulmo.1992.4397).
  5. Couderc 2003, p. 100.
  6. [Anonyme], « Bibliographie de M. Charles Lelong », Mémoires de la Société archéologique de Touraine, t. LXIV,‎ , p. 167-170 (ISSN 1153-2521).
  7. « Charles Lelong », sur le site de l'Académie de Touraine (consulté le 13 janvier 2018).
  8. Élisabeth Lorans et Thomas Creissen (dir.), Marmoutier, un grand monastère ligérien : Antiquité - XIXe siècle, Orléans, Ministère de la Culture et de la Communication, coll. « Patrimoines en région Centre », , 37 p. (ISSN 2271-2895), p. 2 de la bibliographie.
  9. « Fonds Charles Lelong », sur le site de la Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois (consulté le 13 janvier 2018).
  10. Couderc 2003, p. 9.