Charles Le Hon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Hon.
Charles Le Hon
Charles Lehon.png

Charles Le Hon

Fonctions
Député belge
Député néérlandais
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint

Le comte Charles Aimé Joseph Le Hon, né à Tournai le 10 janvier 1792 de Charles François Hyacinthe Le Hon et Félicité Parent. Il est mort à Paris le 30 avril 1868. C'est un homme politique belge de tendance libérale.

Avocat et industriel, il est élu député de Tournai à la seconde Chambre des États généraux pendant la période néerlandaise. En tant que député, il demande que les réclamations contre le ministère qui s'exprimaient à travers les pétitionnements soient prises en sérieuse considération par le roi Guillaume. Sa proposition, appuyée par quelques députés hollandais, fut votée par 55 voix contre 43[1].

Il est élu au Congrès national en 1830. Après l'élection de Louis d'Orléans le 3 juillet 1831, il fait partie de la délégation de députés envoyés à Paris proposer la couronne au jeune prince. Il sera par la suite ambassadeur à Paris (1831-1842) et député à la Chambre des représentants de Belgique. Il est nommé ministre d'État en 1856.

Sur le plan privé, il épouse Fanny Mosselman, fille de François-Dominique Mosselman et de Louise Tacqué. Parmi les descendants célèbres de la famille Mosselman (par les descendants du frère de François-Dominique) figurent la reine Paola des Belges et ses enfants.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Theodore JUSTE, Le comte Le Hon, Brussel, 1867
  • Theodore JUSTE, Charles Le Hon, in: Biographie nationale de Belgique, T. XI, Brussel, col. 715-717
  • Carlo BRONNE, La comtesse Le Hon et la première ambassade de Belgique à Paris, Brussel, 1952.
  • Jean-Marie ROUART, Morny, un voluptueux au pouvoir, Parijs, Gallimard, 1995.
  • Baron Roland D'ANETHAN & vicomte DE JONGHE D'ARDOYE, Les Mosselman à Bruxelles, Bruxelles, 1998.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Discailles, « Rogier, Charles-Latour », dans Biographie nationale, tome XIX, 1907, pp. 693-781.

Liens externes[modifier | modifier le code]