Charles Lagier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mgr Charles Martin Lagier
Image illustrative de l'article Charles Lagier
Monseigneur Charles Lagier, quatrième Directeur Général de L’Œuvre d’Orient
Biographie
Naissance
à Saint-Siméon-de-Bressieux (Isère)
Ordination sacerdotale
Décès
à Paris
Autres fonctions
Fonction religieuse

Mgr Charles Martin Lagier, né le à Saint-Siméon-de-Bressieux (Isère), dans une fratrie de six enfants dont trois d’entre eux deviennent prêtres, et mort le à Paris, est un prêtre français du diocèse de Grenoble, Directeur Général de L'Œuvre d'Orient du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève au séminaire de Romans, il est accueilli ensuite au séminaire de Montpellier avant d’aller achever ses études au Séminaire Français à Rome. Il est ordonné prêtre en 1893. Il revient à Grenoble où il est nommé vicaire à Villeurbanne et 4 ans après à Saint-Bruno de Voiron. C’est à ce poste qu’il devait rencontrer Monseigneur Félix Charmetant pour accepter plus tard de devenir son collaborateur le 27 décembre 1899. En 1902 il est nommé Sous-Directeur de l’Œuvre, membre du Conseil Central de l’Œuvre des Écoles d’Orient. À son arrivée au poste de Directeur de l’Œuvre, le 22 juillet 1921, les associés de l’Œuvre étaient au nombre de dix mille. Il la quitte en ayant multiplié par 30 ce nombre. Le nom de l'association change en juin 1931 puisque les mots "des Écoles" ne figureront plus dans son intitulé pour s'appeler dorénavant "L’Œuvre d’Orient"[1]. Il présente le premier volume de son livre « L’Orient Chrétien », en 1936[2], mais la parution du second volume du livre qui traite, en 600 pages, de l’an 850 à l’an 1204, attendra 1950[3]. Il établit une section de L’Œuvre d’Orient en Belgique et au Luxembourg qui lui apportèrent le même concours fraternel. Puis, en 1949, il envoya Mgr Georges Marolleau au Canada et jusqu’au Mexique[4] pour accomplir un travail identique. Il avait fêté le Cinquantième Anniversaire de L’Œuvre des Écoles d’Orient en 1906, puis le quatre-vingtième en 1936. En le félicitant, le Cardinal Verdier avait dit, « Vous en verrez le centenaire, Monseigneur. » « Et pourquoi pas, Éminence ? » avait-il répliqué. La prédiction devait se réaliser le 16 mai 1956.

Publications[modifier | modifier le code]

  • L’Orient Chrétien[5], 1er volume.
  • L’Orient Chrétien[6], Second volume.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin de L’Œuvre d’Orient N° 401 Juin 1931.
  2. Bulletin de L’Œuvre d’Orient N° 426 Juin 1936, page 321.
  3. Bulletin de L’Œuvre d’Orient N° 471 Avril 1950, page 47.
  4. bulletin de L’Œuvre d’Orient N° 482 Octobre 1952, Naissance de L’Œuvre d’Orient au Mexique, pages 71, 72 et 73
  5. Bulletin de L’Œuvre d’Orient N° 426 Juin 1936, page 321.
  6. Bulletin de L’Œuvre d’Orient N° 471 Avril 1950, page 47.
  7. Commandeur de la Légion d’Honneur en 1957