Charles II Montault-Désilles (évêque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Montault des Isles
Image illustrative de l'article Charles II Montault-Désilles (évêque)
Tombe de Charles Montault Désilles située dans la cathédrale d'Angers
Biographie
Naissance
Loudun
Ordination sacerdotale
Décès
Angers
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque d'Angers
Évêque constitutionnel de la Vienne
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Charles Montault des Îles (Loudun, - Angers, ) fut évêque constitutionnel de la Vienne puis évêque d'Angers de 1803 jusqu'à son décès.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils de Charles-Pierre Montault des Illes, écuyer, conseiller du roi et procureur de Loudun et de Élisabeth de Rambault. Son frère, Pierre Montault-Désilles, devint préfet du département de Maine-et-Loire.

Il fit des études littéraires chez les Oratoriens de Saumur, puis fit son droit à Poitiers où il fut reçu licencié en droit en 1773. Il devint avocat, et s'inscrivit au barreau de Paris.

En 1780, séminariste au séminaire de l'église Saint-Sulpice à Paris. En 1783, il devient vicaire à Loudun. En 1791, lors de la Révolution française, il devint un des vicaires épiscopaux de René Lecesve, évêque constitutionnel de la Vienne. Élu évêque constitutionnel de la Vienne, en remplacement de l'évêque constitutionnel René Lecesve, il fut sacré le 23 octobre 1791.

En 1793, il est arrêté. Il fut transporté de Poitiers à Paris pour y être jugé et guillotiné. Il arriva dans la capitale le lendemain de la mort de Robespierre. Ce fut son salut, mais il n'en eut pas moins à subir une captivité de six mois dans les prisons de la Conciergerie.

En 1800, le 2 mars, son frère Pierre Montault-Desilles, législateur, fut nommé préfet de Maine-et-Loire et s'installe dans l'Abbaye Saint-Aubin d'Angers transformée en préfecture. En 1801 (le 15 juillet) : Signature du Concordat entre Bonaparte et le pape Pie VII. En 1802 (avril) : Charles Montault-Desilles fut nommé évêque concordataire d'Angers. Charles Montault-Désilles fixe par ordonnance, en décembre 1802, les limites de plusieurs paroisses angevines, notamment dans le Saumurois. Le Concordat restructure les limites paroissiales françaises.

En 1839, il décède le 29 juillet. Son corps repose dans une tombe située dans la cathédrale d'Angers.

Sa petite-nièce Émilie Céleste Montault des Îles (1822-1857) a épousé le Ministre des Affaires étrangères, Godefroi de La Tour d'Auvergne-Lauraguais (1823-1871). Son arrière-petit-neveu est Monseigneur Xavier Barbier de Montault (1830-1901).

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Ornements extérieurs Barons évêques de l'Empire français.svg
Blason à dessiner.svg
Armes du baron Montault-Désilles et de l'Empire

D'azur à deux mortiers d'argent posés en pal ; quartier des barons évêques brochant sur le tout.[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « BB/29/974 page 209. », Titre de baron accordé à Charles Montaut Desilles. Erfurt ()., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)

Sources[modifier | modifier le code]