Charles Gumery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Gumery
Charles Gumery par Jean Gautherin.JPG
Jean Gautherin, Buste de Charles Gumery,
Paris, cimetière de Montmartre.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Distinctions

Charles Alphonse Achille Gumery, né le à Vaugirard et mort le à Paris, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la commune de Vaugirard (rattachée à Paris en 1859), Charles Gumery grandit dans le village de Passy, aujourd'hui inclus dans le 16e arrondissement, où son père, Nicolas, est maître d'école[1].

Élève d'Armand Toussaint, il obtient le prix de Rome de sculpture en 1850 et est pensionnaire à la villa Médicis à Rome. Il devint l'un des sculpteurs les plus réputés du Second Empire. Il enseigne à l'École des beaux-arts de Paris.

Plusieurs de ses œuvres ornent l'Opéra Garnier à Paris.

Au cimetière de Montmartre à Paris, il a réalisé les deux médaillons en bronze qui ornent la stèle de la sépulture d'André-Marie Ampère et de son fils Jean-Jacques, ainsi que le médaillon qui orne la sépulture de son maître Armand Toussaint.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le .

Charles Gumery meurt en 1871 des suites des privations subies pendant la commune de Paris. Il est inhumé à Paris au cimetière de Montmartre où son monument funéraire est orné de son buste en marbre réalisé par le sculpteur Jean Gautherin, son élève.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Celui-ci réside alors au 11, rue des Eaux (aujourd'hui disparue). Plus tard, le fils de Charles, le peintre Adolphe Gumery, revint s'installer à Passy dans la même rue, rebaptisée rue Raynouard (au 43), dans une maison immédiatement voisine de celle (au 47) où a aussi résidé Honoré de Balzac, actuelle Maison de Balzac.
  2. « La Danse », notice sur mba.angers.fr.
  3. Base MistralSource insuffisante .

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Iconographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]