Charles Gruet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Gruet
Charles-Gruet def.jpg
Charles Gruet en 1919
Fonctions
Maire de Bordeaux
-
Député
Gironde
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Charles Gruet, né le à Bordeaux (Gironde) et mort le dans la même ville. Il est le maire de Bordeaux de 1912 à 1919. Républicain convaincu, il gère habilement la période difficile de la Première Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Gruet est né à Bordeaux et fait ses études au lycée Michel-Montaigne[1]. Il est le fils de Georges Fréderic Gruet, alors âgé de 53 ans, gérant d'une importante droguerie, et de Marie Négrié. Après son mariage en 1868, il administre l'entreprise familiale. Il entre à la chambre de commerce en 1896.

Action politique[modifier | modifier le code]

Il est conseiller municipal de Bordeaux de 1884 sous le mandat du maire Alfred Daney, devenu par la suite son ami intime. Il démissionne du conseil municipal en 1902 durant le mandat de Paul-Louis Lande. Il est élu au conseil municipal en 1904 sur la liste d'Alfred Daney et accède à la fonction de maire en 1912.

Il est membre puis vice-président du conseil général de la Gironde, ainsi que Daniel Guestier[2], président de la chambre de commerce.

Charles Gruet est élu député le , après sa victoire contre le socialiste Charles Bernard. Il occupe le siège d'Henri Aimelafille, député boulangiste, qui ne se représentait pas. Il est battu aux législatives de 1898 par le socialiste Charles Bernard.

En 1916, Charles Gruet décide le retour des foires-expositions régulières. Il réunit un comité d'organisation et un groupe de notables dont M. Callen. Le « comité de la foire de Bordeaux » est créé et il est présidé par Édouard Moulinié, importateur de charbon[3].

Honneur et mémoire[modifier | modifier le code]

Officier de la Légion d'honneur, commandeur de l'ordre d'Isabelle la Catholique, la ville de Bordeaux perpétue sa mémoire en donnant son nom à l'ancienne place Fondaudège. Sur cette place l'architecte Louis Garros (auteur de la fontaine du Parlement) créa une fontaine, petit temple circulaire coiffé d'un dôme en pierre. Cette fontaine est décorée d'une naïade sculptée par Louis Coëffard de Mazerolle (1818-1887, ancien élève de Maggesi)[4].

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Charles Gruet », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire des maires de Bordeaux
  2. Daniel Guestier : Nos notabilités du XIXe siècle : Médaillons bordelais. (ill. Louis Blayot), t. I, Bordeaux, Féret et fils, (lire en ligne)
  3. « Histoire des maires de Bordeaux, p. 376 », sur books.google.fr (consulté le 9 novembre 2018)
  4. Fontaine de la place Charles Gruet

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]