Charles Giroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Giroux.
Charles Giroux
Suite d'eaux-forte de Charles Giroux.jpg

Eaux-fortes de Charles Giroux

Naissance
Nationalité
Activités

Charles Giroux (1861-19..) est un graveur d'interprétation et aquafortiste né à Limoges.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Giroux est le fils de Pierre Giroux (né à Condat), charpentier parmi les Pénitents rouges, et de Marie Luc (née à Donzenac)[1]

Élève de T. Chauvel et J.-L. Gérôme, il est actif notamment à Menoux et à Paris, à la fin du XIXe siècle. Régulièrement exposé aux Salons parisiens entre 1880 et 1910, il est membre de la Société française des amis des arts[2], ainsi que sociétaire des Artistes français depuis 1890[3].

La Bibliothèque francophone multimédia de Limoges possède un ensemble d'estampes de Charles Giroux représentant notamment le Limousin.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Conservées à la Bfm de Limoges[modifier | modifier le code]

  • Pont sur l'Aixette (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Route de Limoges à Ambazac (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Puy Imbert (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Moulin du Richard (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Limoges vue prise du Sablard (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Limoges - Rue du pont St-Etienne (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Le Bournazeau (commune du Palais-sur-Vienne) (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Auzette (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Suite d'eaux-fortes (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Le chat malade, d'après T. Ribot (eau-forte, 1889)
  • A l'amitié, d'après J-B Greuze (eau-forte, 1891)
  • Le contrat de mariage, d'après Watteau (eau-forte, 1893)
  • Venise, d'après F. Guardi (eau-forte, 1895)
  • Mes colombes, d'après Daniel Hernandez (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • Maternité, d'après C. Hitchcock (eau-forte, fin XIXe siècle)
  • A ghost story, d'après Walter Mac-Evant (eau-forte, fin XIXe siècle)

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

  • Portrait d'homme, 47 x 38 cm (cuvette) ; 62 x 48 cm (feuille) ; eau-forte et burin d'après un tableau de Pierre Paul Prud'hon [1907]

Voir liste des œuvres sur le Dictionnaire des graveurs, illustrateurs et affichistes français et étrangers (1673-1990), pages 1054-1055.

Œuvres conservées à la Bibliothèque nationale de France voir Inventaire du fonds français. Graveurs après 1800., pages 171-172.

Récompenses[3].[modifier | modifier le code]

  • Mention honorable et bourse de voyage en 1886.
  • Médaille de troisième classe en 1890.
  • Médaille de deuxième classe en 1894.
  • Médaille de première classe en 1909.
  • Mention honorable et médaille d'argent aux Exposition universelle de 1889 et 1900.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Adhémar et Jacques Lethève, "Inventaire du fonds Français. Graveurs après 1800", Bibliothèque Nationale de France, 1955, p. 171.
  2. Jean-Marc Ferrer, Philippe Grandcoing, « Une histoire de Limoges », Culture et Patrimoine, 2003, p. 47.
  3. a et b Emmanuel-Charles Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, Gründ, 1976.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel-Charles Benezit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays., Paris, Gründ,
  • Jean-Marc Ferrer et Philippe Grandcoing, Une histoire de Limoges, Limoges, Culture & Patrimoine en Limousin, , 159. p.
  • Gaïte Dugnat et Pierre Sanchez, Dictionnaire des graveurs, illustrateurs et affichistes français et étrangers (1673-1950)Tome troisième, Dijon, Échelle de Jacob, , p. 1046-1555.
  • Jean Adhémar, Jacques Lethève, Inventaire du fonds français. Graveurs après 1800. Tome neuvième., Paris, Bibliothèque nationale de France. Département des estampes., , 485. p.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]