Charles Gérardin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gérardin.
Charles Gérardin
Girardin1.jpg

Charles Gérardin (1871)

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Arme
Conflit

Charles Hypolite Louis Gérardin est né à Saint-Louis (Haut-Rhin) le [1] et mort à Paris en 1921. C'est une personnalité de la Commune de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine bourgeoise, il est le fils d'un contrôleur des contributions indirectes. Il travaille comme commis-voyageur pour des fabriques de tapisseries. Il est le beau-frère de A Dupont, employé au Crédit foncier de France, qui fut condamné par la Haute Cour de justice siégeant à Blois en 1869-70 pour participation à un complot contre la vie de l'Empereur, Napoléon III[2], complot monté de toute pièce par la police.

Pendant le siège de Paris par les Allemands (septembre 1870-mars 1871), il est élu commandant du 257e bataillon de la Garde nationale, et devient membre du Comité central républicain des Vingt arrondissements.

Il est un des signataires de l'Affiche Rouge du 7 janvier 1871. Le 26 mars 1871, il est élu au Conseil de la Commune par le XVIIe arrondissement, il siège à la commission de Sûreté générale et à celle des Relations extérieures. Le 1er mai il devient membre du premier Comité de Salut public. Le 10 mai, lors de l'arrestation de son ami Louis Rossel sur ordre du Comité de Salut public, il l'aide à s'évader et s'enfuit avec lui.

Il se réfugie en Belgique puis en Angleterre. Il ne revient en France qu'après l'amnistie de 1880.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales du Haut-Rhin, état-civil numérisé de Saint-Louis, naissances 1826-1862, acte N°44 de l'année 1830, image 227 de la numérisation.
  2. Ernest Eugène Appert La Haute Cour de Justice siégeant à Blois en 1869-70 pour le complot contre la vie de l'Empereur

Sources[modifier | modifier le code]

  • Bernard Noël, Dictionnaire de la Commune, Flammarion, collection Champs, 1978

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]