Charles François Marie Le Prévost de Basserode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Charles François Marie Le Prévost de Basserode
Illustration.
Charles François Marie Le Prévost de Basserode baisant la main du roi Louis XVIII avant son exil à Gand en 1815, Lithographie de Philibert-Louis Debucourt.
Fonctions
Seigneur de Basserode, de Hautgrenier, de Hautlieu et des Marisson

(75 ans et 1 mois)
Maire de Wasquehal

(10 mois et 13 jours)
Prédécesseur François Joseph Leuridan
Successeur Louis Théodore Joseph Brulois
Biographie
Nom de naissance Charles François Marie Le Prévost de Basserode
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Savinien (Nord)
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Lille (Nord)
Sépulture Cimetière du Centre, Wasquehal
Nationalité Française
Père Jean Baptiste Guillaume Le Prévost de Basserode
Mère Marie Luce Quessy
Conjoint Marie Anne Hyacinthe Joseph l'Espagnol de Grimby
Entourage Thomas Robert Bugeaud
Robert Sutton de Clonard
Charles Hyacinthe Joseph Lespagnol de Grimbry
Jean-Baptiste Joseph de Muyssart
Profession Noble
Religion Catholicisme romain

Signature de Charles François Marie Le Prévost de Basserode

Charles François Marie Le Prévost de Basserode
Maires de Wasquehal

Charles François Marie Le Prévost, seigneur de Basserode, de Hautgrenier, de Hautlieu et des Marisson, né le à Saint-Savinien en Saintonge et mort le à Lille dans le Nord, est un homme politique français.

Il est capitaine de la première légion des gardes nationales mobiles du Nord, élève de Louis XVI et fait partie de l'Armée des émigrés ou l'Armée des Princes, armée contre-révolutionnaire constituée de personnes qui ont émigré depuis la France sous la Révolution française. Il participe aux Guerres napoléoniennes avec la Campagne de 1804 et la Campagne d'Allemagne et d'Autriche. Il est maire de la ville de Wasquehal de 1848 à 1849.

Il est le beau-frère de Charles Hyacinthe Joseph Lespagnol de Grimbry, maire de la ville de Wasquehal de 1800 à 1845, et du comte Jean-Baptiste Joseph de Muyssart, royaliste, maire de Lille, de Marcq-en-Barœul et député du Nord,

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales[modifier | modifier le code]

Charles François Marie Le Prévost de Basserode passe sa jeunesse à Lille. Son père, Jean Baptiste Guillaume Le Prévost de Basserode est seigneur de Hautlieu, de haut-Grenier, capitaine au régiment de Langedoc, au Canada, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis. Son père fait partie des troupes qui se battent contre Robert Rogers entre le Fort Carillon et le Fort Saint-Frédéric[1]. Son père a épousé en 1760 au Canada, Marie-Luce Quessy originaire d'Acadie, veuve de Jean-Baptiste Sire, mort en 1759 à Saint-Michel-de-la-Durantaye et qui était capitaine de vaisseau[2].

Éducation et famille[modifier | modifier le code]

Charles François Marie Le Prévost de Basserode a un frère et deux sœurs[3] :

  1. Henri François Le Prévost de Basserode (1761 - mort en bas âge) ;
  2. Henriette Le Prévost de Basserode (1763 - morte en bas âge) ;
  3. Aimée Le Prévost de Basserode (morte à 8 ans à Tonnay-Charente) ;

Il entre en 1784 à l'école militaire, il en sort sous-lieutenant au régiment de Vintimille en 1791 et épouse Marie Anne Hyacinthe Joseph l'Espagnol de Grimby le 16 juin 1798 à lille, la sœur de Charles Hyacinthe Joseph Lespagnol de Grimbry, futur maire de Wasquehal.

Armée des émigrés[modifier | modifier le code]

En 1789, il quitte le territoire, en raison des troubles révolutionnaires et ceci dès le lendemain du et la prise de la Bastille. Il devient un émigré. Les émigrés tenant de la monarchie, craignaient l'effondrement de celle-ci. Beaucoup d'entre eux sont nobles, riches bourgeois ou bien prélats. Certains d'entre eux émigrent pour combattre la révolution de l’extérieur, c'est au milieu d'eux que se lève l'armée des émigrés.

Campagnes napoléoniennes[modifier | modifier le code]

Campagne d'Allemagne et d'Autriche[modifier | modifier le code]

Il est officier d’infanterie en 1798 puis envoyé à Saint-Omer, comme major de la légion de la garde nationale lilloise lors de leur création.

Il prend part aux Guerres napoléoniennes et participe à la Campagne de 1804 sur les côtes françaises. Il devient adjudant-major de cette légion en 1807 et fait la Campagne d'Allemagne et d'Autriche en 1809 et celle de 1810 sur les bords de l'Escaut[4].

Général de brigade dans la Division Soulès[modifier | modifier le code]

Il est général de brigade dans la Division Soulès, commande la place de Saint-Nicolas et le Fort de Lille. Il est aussi chef de bataillon dans le 7e voltigeur de la jeune garde impériale puis est commandant de la 51e cohorte du 1er ban des gardes nationales mobiles du Nord et du Pas-de-Calais de 1813 à 1814. Il devient colonel et inspecteur des gardes nationales de l'arrondissement de Lille en 1815, colonel d'infanterie en 1816[4].

Charles François Marie Le Prévost de Basserode assiste avec sa fille Caroline Joséphine Eulalie, aux adieux de Louis XVIII à Lille le 23 mars 1815 avant son exil pour Gand. Louis XVIII est arrivé à Lille le 22 mars 1815 et est reçu et logé à l'Hôtel d'Avelin à Lille chez le maire Louis Marie Joseph de Brigode.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il revient à la vie civile et vient habiter sur Lille où en tant que maître franc maçon il forme les nouveaux venus et les apprentis. Il est secrétaire de la loge des Amis réunis de Lille puis membre de l’academie de l'Ann. Lum. en 1810 et sera président de 1837 jusque 1849[5].

Il s'installe à Wasquehal en 1839 et participe à la vie locale en parrainant la même année, la petite cloche de l'église de Wasquehal, nommée Caroline-Ferdinande[6].

Il habite depuis 1845, la ferme de Grimbry depuis le décès de Charles Hyacinthe Joseph Lespagnol de Grimbry. La ferme de Grimbry qui est la demeure des seigneurs de Wasquehal, est situé au centre de Wasquehal, au bord de la marque (à l'actuel 2 avenue Jean-Paul-Sartre) dont l'entrée avec son pont-levis est située rue de l'église (actuel parking des appartements de la place du général de Gaulle. L'actuelle rue Michelet se prolongeait jusqu'à la ferme). La ferme de Grimbry est aussi la maison de charité de la commune de Wasquehal. Il donne de l'argent pour les souscriptions pour de bonnes œuvres et se offre une partie de sa collection d'objets d’arts pour les loteries de bienfaisance[5]. Il devient en 1846, conseiller municipal de François-Joseph Leuridan pendant trois ans.

Il est nommé maire de Wasquehal le 12 septembre 1848 à l'unanimité des suffrages. De santé fragile depuis 1846, il décède en cours de mandat et est remplacé par Louis Théodore Joseph Brulois en 1849.

Décès et sépulture[modifier | modifier le code]

Monument des familles Lespagnol de Grimbry et Le Prévost de Basserode.

En 1849, il meurt pendant son mandat de maire.

Il est inhumé dans le caveau de famille qui est situé contre l'autel de l'église de Wasquehal. L’Église et son cimetière attenant sont démolis pour laisser place à la nouvelle église Saint-Nicolas en 1877 et de ce fait Charles François Marie Le Prévost de Basserode sera réinhumé en 1880, dans le caveau des familles Lespagnol de Grimby et Le Prévost de Basserode au cimetière du Centre situé rue de Marcq en Baroeul dans le quartier des Boers.

Le monument funéraire des familles Lespagnol de Grimby et le Prévost de Basserode est fait en terre cuite de dix mètres carrés et figura à l'Exposition universelle de 1878. Il est l’œuvre de Desmidt de Looberghe et représente une Descente de croix en grandeur nature[7].

Dans la soirée du , deux personnes, Émile Dedunslaeger et Jules Prouvost, s'introduisent aux cimetière du Centre sous les cris de Mort aux bourgeois ! Vive l'anarchie ! et vandalisent des monuments funéraires dont celui des familles Lespagnol de Grimby et le Prévost de Basserode[8],[9]. Une cérémonie expiatoire de la profanation et du sacrilège du cimetière du Centre est organisé avec la présence de 4000 personnes en l'église Saint-Nicolas, suivi d'une procession au cimetière[10],[11]. Un nouveau monument est posé sur la sépulture.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • 11 décembre 1848 - 24 juillet 1849 : maire de Wasquehal

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 24 juin 1774 – 24 juillet 1849 : Seigneur de Basserode, de Hautgrenier, de Hautlieu et des Marisson.

Décorations[modifier | modifier le code]

Armes des Le Prévost de Basserode[modifier | modifier le code]

D'azur au lion d'or, lampassé et armé de gueules[13].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Ascendance[modifier | modifier le code]

Son père, Jean Baptiste Guillaume Le Prévost de Basserode est le fils de Jean Ferdinand Guillaume Le Prévost de Basserode, seigneur des Marissons, des Hautgrenier et la Dimette. La famille des Le Prévost de Basserode descendent d'Antoine Le Prévost de Basserode (1590-1660) qui fut bourgeois de Lille par relief du 20 juillet 1621[14],de Sébastien Le Prévost de Basserode, seigneur des Marissons[15], de Gilles Le Prévost de Basserode, commandant de corps de troupes wallonnes en 1520[16],de Philippe Le Prévost de Basserode, panetier de Charles le Téméraire en 1464[17], d'Hubert Le Prévost de Basserode, grand bailli de Lille, huissier d'armes du roi et des ducs de Bourgogne[18], de Jacquemont Le Prévost de Basserode, chevalier, roi de l'Epinette à Lille en 1301, grand écuyer du Comte de Flandre[19] et de Raoul Le Prévost de Basserode, chevalier et bourgeois de Lille, décédé en 1151[20].

Descendance[modifier | modifier le code]

Caroline de Basserode priant pour le roi Louis XVIII avant son exil à Gand.

Sa fille Caroline Joséphine Eulalie Le Prévost de Basserode participe à ses côtés, aux adieux de Louis XVIII à Lille le 23 mars 1815 avant son exil pour Gand. Elle épousera le vicomte Louis Ernest de Muyssart, capitaine de cuirassiers, né sur Londres et frère de Charles de Muyssart, gouverneur de la Guyane française[21]. Le vicomte Louis Ernest de Muyssart est le fils de Jean-Baptiste Joseph de Muyssart, comte de Muyssart, maire de Lille et Marcq-en-Barœul, député du Nord, et commandeur de la Légion d'Honneur. Louis Ernest de Muyssart meurt en juin 1841, au château de Launay à Épernon, tué par son fusil en nettoyant son arme. Caroline Joséphine Eulalie Le Prévost de Basserode s'éteint en sa demeure, au château blanc le 23 septembre 1853.

Charles François Marie Le Prévost de Basserode a comme autres enfants, Henriette Philippine Hyacinthe Désirée Le Prévost de Basserode, Luce Valentine Rose Le Prévost de Basserode et Charlotte Ida Le Prévost de Basserode.

Parmi la descendance de Charles François Marie Le Prévost de Basserode, on trouve la famille de Baynast de Septfontaines qui à sa mort récupéra les terres qui appartenaient autrefois à Charles Hyacinthe Joseph Lespagnol de Grimbry comme une partie ldes terres agricoles du Plomeux qui appartiennent à Jean de Baynast de Septfontaines jusqu'en 1975 et qui deviendront le cimetière du Plomaux.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le cimetière de Highgate qui sert de tournage pour le film Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald est aménagé pour en faire le cimetière du Père-Lachaise. Il y est ajouté une colonne noire près de l’avenue égyptienne et l'on trouve au-dessus de l’une des voûtes, le nom de Le Prévost de Basserode[22],[23],[24].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Généalogie de Jean Baptiste Guillaume Le Prévost de Basserode (mount-royal.ca)
  2. Généalogie de Marie Luce Quessy (mount-royal.ca)
  3. Nobiliaire universel de France ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume, Volume 10 (books.google.fr)
  4. a et b Mémoires, Volume 8, De Société d'émulation de Roubaix-1885 (books.google.fr)
  5. a et b Pompe funèbre des RR ̤.FF ̤., Douai, impr. des Crépeaux, , 47 p. (lire en ligne), p.22.
  6. Société d'études de la province de Cambrai (gallica.bnf.fr)
  7. Le Grand écho du Nord de la France 27/04/1894 (gallica.bnf.fr)
  8. Le Salut Public du 28 Mars 1894 (lectura.plus)
  9. Journal Le Temps du 27/03/1894 (gallica.bnf.fr)
  10. La Croix 3 avril 1894 (retronews.fr)
  11. Journal de Roubaix du 02 Avril 1894 (bn-r.fr)
  12. La Croix de Roubaix-Tourcoing du 5 juin 1902 (bn-r.fr)
  13. Nobiliare universel de France, ou recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume (books.google.fr)
  14. Généalogie d'Antoine Le Prévost de Basserode (1590-1660) (gw.geneanet.org)
  15. Généalogie de Sébastien Le Prévost de Basserode (gw.geneanet.org)
  16. Généalogie de Gilles Le Prévost de Basserode (gw.geneanet.org)
  17. Généalogie de Philippe Le Prévost de Basserode (gw.geneanet.org)
  18. Généalogie d'Hubert Le Prévost de Basserode (gw.geneanet.org)
  19. Généalogie de Jacquemont Le Prévost de Basserode (gw.geneanet.org)
  20. Généalogie de Raoul Le Prévost de Basserode (gw.geneanet.org)
  21. Louis Ernest de Muyssart 1795-1841 (gw.geneanet.org)
  22. Fantastic Beasts in Highgate Cemetery? Film crews descend on historic burial ground (camdennewjournal.com)
  23. Univers Harry Potter (twitter.com)
  24. Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald, Behind the scenes (harrypotter.fandom.com)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]