Charles Delfante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Delfante
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Charles Sante Léon DelfantiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Archives conservées par

Charles Delfante est un architecte et urbaniste français, né le dans le 3e arrondissement de Lyon et mort le [1] à Caluire-et-Cuire[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Delfante fait ses études secondaires au Lycée Saint-Marc de Lyon, puis des études d’architecture et d’urbanisme, à l'issue desquelles il est nommé urbaniste-conseil au ministère de la Reconstruction.

En 1954, il est l'auteur du premier plan d'urbanisme de Firminy, connu ensuite sous le nom de « Firminy vert ».

Le ministère de la Construction l'engage pour étudier un projet qui deviendra en 1961 le Plan d'aménagement et d'organisation générale de la région lyonnaise (PADOG).

Le , Charles Delfante devient directeur de l’atelier municipal d’urbanisme de la ville de Lyon, récemment créé. Simultanément, il va diriger le groupe d’études mis en place par le ministère pour la restructuration du centre de Lyon, ce qui aboutira à l'aménagement du quartier de la Part-Dieu.

À la suite de son départ de la direction de l’urbanisme lyonnais, Charles Delfante devient conseiller technique de l’Agence d'urbanisme pour l'aménagement de la Part-Dieu. Le , Charles Delfante et son collègue Henry Pottier inaugurent l'auditorium de Lyon.

Charles Delfante travaille ensuite jusqu’à la fin des années 1990 pour l'État ou pour des entreprises privées.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Delfante, La Part-Dieu, le succès d'un échec, (autobiographie « d'un non historien » (C. Delfante,sic), éditions Libel, 2009. (« Témoignage »).
  • Charles Delfante, Souvenirs d'un urbaniste de province, texte établi par Jérôme Triaud, éditions du Linteau, 2010
  • Charles Delfante, Grande histoire de la ville (de la Mésopotamie aux Etats-Unis), éditions Armand Colin, 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]