Charles Counhaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Counhaye
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Charles Counhaye, né à Verviers (Belgique) le et mort à Bruxelles (Belgique) le [1], est un peintre, graveur et décorateur belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Counhaye reçoit sa formation artistiques à l'académie de Verviers, puis à celle de Bruxelles chez Constant Montald.

Il s'établit pendant huit mois à Paris où il est influencé par le fauvisme et le cubisme.

De 1926 à 1949, il est professeur à l'Institut des arts décoratifs de La Cambre à Bruxelles, où il influence quelques adeptes de la peinture monumentale à tendance sociale.

Il réalisera quelques expositions en compagnie de Wolvens, J. Gooris, Pierre Scoupreman et Joseph-Gérard Van Goolen, sous la dénomination du "Groupe des V", notamment en 1935 à la galerie Georges Giroux[2].

En plus de la peinture, il s'intéresse aussi aux arts décoratifs, notamment la tapisserie, la fresque et l'art du vitrail.

Style[modifier | modifier le code]

Charles Counhaye peint dans l'esprit des fauves brabançons avec force couleurs pures. À la fin des années 1910, son style évolue vers une schématisation dramatique du réel et il travaille le clair-obscur propre aux expressionniste.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Charles Counhaye  », sur IdRef, identifiants et référentiels pour l'enseignement supérieur et la recherche
  2. Catalogue de l'exposition anniversaire pour les trente-cinq ans d'activité de la galerie georges giroux (1911-1946)
  3. Bulletin Trimestriel de l'Institut Archéologique du Luxembourg, 2017 N° 1-2, Arlon, p 86.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Caso, Charles Counhaye, Bruxelles : Éditions Meddens, pour le Ministère de l'éducation nationale et de la culture, collection « Monographies de l'art belge », [1964]
  • Jacques Collard, Charles Counhaye : l'homme seul, Oostende : Erel, 1973

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]