Charles Chaplin (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Chaplin
Charles Chaplin (peintre) par Célestin Nanteuil.jpg
Portrait de Charles Chaplin par Célestin Nanteuil d'après Vincent Vidal.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
Paris 8e
Sépulture
Nom de naissance
Charles Joshua ChaplinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Français (depuis ), BritanniqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Fratrie
Adèle Olympe Priestley (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Maître
Genres artistiques
Distinction
Œuvres principales
Étude de jeune femme blonde (d), Les Bulles de savon (d), Portrait de jeune fille (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père-Lachaise - Division 52 - Chaplin 01.jpg
Tombe de Charles Joshua Chaplin (cimetière du Père Lachaise, division 52) par Denys Puech

Charles Chaplin[1], né le aux Andelys et mort le à Paris 8e, est un peintre et graveur[2] français, rattaché au courant académique, il se spécialisa dans la représentation de la femme, et dans les scènes de genre.

Le peintre Arthur Chaplin est son fils.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 8 juin 1825 aux Andelys[3], Charles Chaplin est l'élève de Michel Martin Drolling à l’école des beaux-arts de Paris en 1845. Son style, qui s’inspire de la peinture rococo, est souvent comparé à celui de François Boucher.

Il est apprécié par l’impératrice Eugénie[4], qui lui commande plusieurs toiles et le charge de décorer le salon de l’Hémicycle au palais de l'Élysée, l’opéra Garnier et le palais des Tuileries. Artiste « officiel » du Second Empire, il commence sa carrière par le naturalisme pour se tourner ensuite vers le portrait mondain.

Chaplin produit également des paysages, principalement d’Auvergne et de Lozère, jusqu’en 1851 date à laquelle il se consacre au portrait.

Il acquiert une réputation de peintre intimiste de la femme : il peint des jeunes femmes avec un charme rappelant le style de François Boucher, mais un plus grand réalisme[3]. Il ouvre un atelier pour femmes en octobre 1866, au-dessus de son appartement au numéro 23 de la rue de Lisbonne[5].

Il envoie ses œuvres au Salon entre 1845 et 1868.

Il épouse Marie Antoinette Jeanne Rüttré le 21 juin 1862. Ils ont cinq enfants, dont le peintre Arthur Chaplin.

D’origine anglaise par son père, Charles Chaplin est naturalisé français en 1886[3]. Décédé le 20 janvier 1891 à Paris[3], il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (52e division)[6].

Ses tableaux sont conservés dans les musées de Bordeaux, Bayonne, Bourges, Mulhouse, Paris, Reims, Rouen et Baltimore.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né Charles Joshua Chaplin.
  2. BnF, « Charles Joshua Chaplin, peintre et graveur français, a pratiqué l'eau-forte et la lithographie. »
  3. a b c et d Benezit.
  4. Catherine Granger, L'empereur et les arts: la liste civile de Napoléon III (lire en ligne), p. 215
  5. Maraszak 2016, p. 164.
  6. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 100
  7. Photographie de l'œuvre sur le site de la RMN
  8. Photographie de l'œuvre sur le site de la RMN
  9. Photographie de l'œuvre sur le site de la RMN
  10. Photographie de l'œuvre sur le site de la RMN
  11. Photographie de l'œuvre sur le site de la RMN
  12. Catalogue de la 27e Exposition d'Amiens de 1885, p.23.
  13. Catalogue du Salon de 1879, N°674: Portait de Mme C... - N°675: Portrait de M. G...
  14. Emmanuel Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, t. 2, (lire en ligne)
  15. Maraszak 2016, p. 172.
  16. Salon de 1881: Qui vivra, verra hst
  17. « Charles Chaplin, French painter », Art Renewal Center (consulté le 16 avril 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cécile Ritzenthaler, L’École des beaux-arts du XIXe siècle, les pompiers, Paris, Mayer, 1987.
  • Adeline Germond « Charles J. Chaplin, la vie et l'œuvre 1847-1870 », dans Le Journal des arts, no 328, 25 juin - 8 juillet 2010, p. 33
  • (en) Benezit Dictionary of Artists, (lire en ligne), « Chaplin, Charles ».
  • Julie Maraszak, Sociabilités familiales intellectuelles et artistiques, autour d'une femme artiste au XIXe siècle : Eva Gonzalès (1849-1883), Universités de Bourgogne, (lire en ligne).


Liens externes[modifier | modifier le code]