Charles Carnus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'abbé Charles Carnus (1749 - 1792) est un spéléologue, pionnier dans le domaine aérien, scientifique, homme d'église français, et l'un des martyrs de Septembre.

Il est remarquable pour son courage dans l'exploration des airs et des profondeurs et pour sa fidélité à ses convictions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Carnus est né le à Peyrinhac près de Salles-la-Source, aujourd'hui en Aveyron. Il est le cinquième d'une famille de huit enfants.

Ses parents, Jacques Carnus et Jeanne Lacas[1], étaient des agriculteurs du Rouergue.

Comme il montre de bonnes dispositions pour les études, il entre au Collège royal de Rodez. À partir de 1769, il poursuit ses études à Paris au Collège des Trente-Trois puis au collège de Navarre.

Il est ordonné prêtre en 1773 puis est admis au Collège de Navarre.

Il revient ensuite dans le Rouergue où il enseigne la théologie pendant un an, puis la physique au Collège royal de Rodez.

Il est élu membre à vie de la société de Navarre.

Dès 1781, il donne des conférences à la Société ruthénoise.

Impressionné par l'exploit de Pilâtre de Rozier et du Marquis d'Arlandes, il construit avec ses élèves une montgolfière baptisée « Ville de Rodez » avec laquelle il prend l'air le , après un premier essai à vide le [2].

En 1789, il souscrit aux Cahiers du clergé.

En désaccord avec la Constitution civile du clergé, il se réfugie à Paris au Séminaire des Trente-Trois mais est dénoncé. Il est arrêté et incarcéré au Séminaire de Saint-Firmin[3] qui servait alors de prison.

Il est exécuté le à Paris, lors des massacres de Septembre.

Activités aériennes[modifier | modifier le code]

Charles Carnus, alors professeur de philosophie à Rodez, fut la quatrième personne au monde à fabriquer une montgolfière. L'évêque de Rodez lança une souscription et récolta près de deux mille livres. La montgolfière avait pour nom "Ville de Rodez".

Le 22 juillet 1784, Carnus, et son collègue Louis Louchet, (professeur de seconde au collège Royal de Rodez) assistèrent à un vol "test" avec une première montgolfière inhabitée qui atterrit hors de la ville.

Le 6 août 1784, huit mois après le vol de Pilâtre de Rozier, et après avoir réalisé les quelques modifications nécessaires, la montgolfière s'envola à 8h28 de la cour du collège Royal (actuelle place Foch) pour atterrir à 9h03 au hameau de Caumels (Alt.755 m), sur la commune de Flavin (Aveyron)[4], après avoir parcouru au total 7000 toises (13,64 km).

Dix-huit minutes après le départ, la montgolfière a parcouru 2000 toises. À 24 minutes, 3000 toises. À 6400 toises, la montgolfière est bloquée par un petit chêne isolé, Charles Carnus descend le premier, une fois allégé, l'aérostat parcours 600 toises supplémentaires, Louis Louchet est seul à bord[5].

La montgolfière "ville de Rodez" a 53 pieds et demi de diamètre, 8 980 pieds de surface en 8 fuseaux, 80 000 pieds carrés de capacité. Pour les deux aérostiers, deux loges sont fixées à la base, de 3 pieds 3 pouces de côté et 3 pieds de haut[2].

Deux plaques commémorent ce quatrième vol humain de l'histoire, la première sur le point de départ[6], place Foch à Rodez et la deuxième sur le point d'atterrissage[7], à l’entrée du hameau de Caumels, au-dessus du village d'Inières.

Activités spéléologiques[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la spéléologie, il explora plusieurs cavités du Ruthénois :

Œuvres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.genealogie12.fr.nf/actes/acte_naiss.php?xid=9389&xct=5180
  2. a et b Charles Carnus, Lettre de M. l'Abbé CARNUS, Marin Devic, Maître-ès-arts, imprimeur du Roi, , 30 p.
  3. www.bxmartyrsde1792.com : Le séminaire Saint-Firmin.
  4. Jean-Michel Cosson, Histoire des rues de Rodez, Éditions De Borée, 2003, p. 136.
  5. Fulgence Marion, Les ballons et les voyages aériens, Éditions Ligaran, p. Chapitre IX
  6. « Départ du vol en montgolfière de l'abbé Carnus - Rodez - Aérostèles », sur www.aerosteles.net (consulté le 9 février 2016)
  7. « Atterrissage de Charles CARNUS - Flavin - Aérostèles », sur www.aerosteles.net (consulté le 9 février 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]