Charles Bigonet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Bigonet
Naissance
Décès
(à 53 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinctions

Charles Bigonet, né le à Paris et mort dans cette même ville le , est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Bigonet est élève de Louis-Ernest Barrias et d'Henri Bouchard à l'École des beaux-arts de Paris.

Il obtient une médaille de 3e classe au Salon des artistes français de 1909[1] et le prix Abd-el-Tif en 1912. Son œuvre se présente sous la forme de sculptures et études de types ethniques, Mozabites, Berbères ou Tziganes qui s'apparentent à la beauté antique.

Il réalise des ensembles monumentaux comme le Monument à Galland à Alger, le Monument aux morts d'Alger et le Monument du Génie colonisateur français (1930) à Boufarik.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Algérie
France

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 138.
  2. a et b « Au Génie colonisateur français ; Boufarik (partie droite) », notice no 000SC029333, base Joconde, ministère français de la Culture.
  3. Notice sur e-monumen.net.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit.
  • Élizabeth Cazenave, La Villa Abd el Tif, un demi siecle de vie artistique en Algérie 1907-1962, Éditions Abdel Tif, 1998.
  • Stéphane Richemond, Les Salons des artistes coloniaux, Éditions de l'Amateur, 2003 (ISBN 2-85917-395-1).

Liens externes[modifier | modifier le code]