Charles Bertin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bertin.
Charles Bertin
Naissance
Mons (Belgique)
Décès (à 83 ans)
Rhode-Saint-Genèse (Belgique)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Œuvres principales

Les Jardins du désert
Le Bel Âge
Don Juan
Christophe Colomb
La petite dame en son jardin de Bruges

Charles Bertin, né le à Mons et mort le à Rhode-Saint-Genèse, est un écrivain belge, élu membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique en 1967.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Bertin naît à Mons en 1919 de Camille Bertin et Rose Plisnier. Après des études de droit à l'Université libre de Bruxelles, Charles Bertin est d'abord avocat au Barreau de Mons de 1942 à 1947. Il devient ensuite chef de cabinet adjoint du ministre du Travail de 1947 à 1949. Il poursuit une carrière administrative, tout en commençant une carrière littéraire. En 1956, il s'installe à Rhode-Saint-Genèse, une commune à facilités du Brabant flamand, où il défendra les droits culturels de la population francophone. Dans cette commune, il fonde l'Association culturelle de Rhode-Saint-Genèse et en sera Président jusqu'en 2002, date de sa mort.

En juin 1976, avec 141 autres personnes[1], il est cosignataire d'une lettre ouverte au roi Baudouin. Dans ce document, les signataires appellent à un véritable fédéralisme de vie, basé sur la reconnaissance des droits de l'homme et l'égalité des citoyens et exhortent à l'égalité politique des communautés et des régions.

Honneurs[modifier | modifier le code]

En 1967, succédant à Pierre Nothomb, Charles Bertin est élu membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique et est président du comité belge de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques de 1971 à 1989. Il est brièvement membre de la Commission permanente de Radio-télévision belge de la Communauté française (RTBF).

La Bibliothèque Charles Bertin à Rhode-Saint-Genèse en porte le nom en témoignage de reconnaissance.

Liens familiaux[modifier | modifier le code]

Charles Bertin s'est marié avec Colette Leblois. De cette union naquirent un garçon, Olivier, et une fille, Dominique.

Il est le neveu de l'écrivain Charles Plisnier dont il aimait citer cette phrase : « Pour écrire, comme pour vivre, il faut d'abord beaucoup d'amour... »[2],[3].

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

En 1963, Charles Bertin écrit la pièce L'Oiseau vert, une adaptation du conte philosophique L'augellino belverde (1765) de Carlo Gozzi.

Son roman Le Bel Âge (1964), prix Victor-Rossel et prix du roman triennal, traite de l'hostilité des habitants d'une ville de province envers le personnage principal. Dans sa pièce Le Roi bonheur (1966), il se moque du monde des adultes à travers le personnage principal, une sorte de ridicule Caligula.

Dans Je reviendrai à Badenburg (1970), Bertin traite de la solitude de la mort et de l'échec d'un homme qui continue sa vie de libertin après s'être remis en question. Son ouvrage Les Jardins du désert (1981) est une représentation métaphorique de la civilisation. L'action a cours au XXIe siècle sur une île isolée dont les habitants sont les survivants d'une catastrophe déclenchée par un despote éclairé. Ses romans ultérieurs, Le Voyage d'hiver (1989) et La petite dame en son jardin de Bruges (1995) ont obtenu un grand succès populaire et commercial. C'est un roman autobiographique où il se remémore les vacances d'été qu'il passait chez sa grand-mère à Sint-Andries (Bruges). Ce livre n'est pas seulement un hommage affectueux d'un petit-fils envers sa grand-mère, mais aussi une esquisse de l'atmosphère particulière de la ville de Bruges pendant l'entre-deux-guerres. Il édite en 2000 un recueil comprenant trois nouvelles, Jadis, si je me souviens bien, qui sera sa dernière publication.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Poésie
  • 1946 : Trois poèmes, La Maison du poète
  • 1947 : Psaumes sans la grâce, La Maison du poète, prix des poètes, 1947
  • 1949 : Chant noir, Éditions des artistes
  • 1999 : Les fêtes du hasard, Éditions Alain Regnier
  • 2002 : Ode à une façade en fleurs, Le Taillis Pré
Théâtre
Romans
  • 1961 : Journal d'un crime, Albin Michel ; Jacques Antoine, 1983
  • 1964 : Le Bel Âge, Albin Michel, prix Rossel, grand prix de la littérature en 1967
  • 1981 : Les Jardins du désert, Flammarion ; Actes Sud, 1999
Récits
  • 1996 : La petite dame en son jardin de Bruges, Actes Sud
  • 1989 : Le Voyage d'hiver, romance, Bibliothèque l'Âge d'Homme
Nouvelles
  • 2000 : Jadis, si je me souviens bien, Actes Sud
Essais
  • 1964 : Charles Plisnier, La Renaissance du livre
  • 1986 : Autoportrait avec groupe, littérature francophone de Belgique au XXe siècle, Leo S. Olschiski Editore
  • 1996 : Charles Plisnier. Une vie et une œuvre à la pointe du siècle, Talus d'approche
  • 2003 : L'Art et les Hommes, Le Grand miroir
  • 2012 : Hommage à Marcel Thiry, Midis poésie (ISBN 978-2-87406-524-8)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Exposition[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. dont Fernand Dehousse, Francis Delpérée, Joseph Hanse, Maurice Leroy (1909-1990), ancien recteur de l'ULB, Jean Rey et Marcel Thiry
  2. Cité le 23 avril 2013 par Luc Dellisse, ami de Charles Bertin, lors de sa communication Charles Bertin et la littérature lors du vernissage de l'exposition Les jardins littéraires de Charles Bertin entièrement consacrée à l'écrivain et tenue aux Archives et Musée de la Littérature (Bibliothèque royale de Belgique).
  3. Première phrase de l'étude Autoportrait avec groupe
  4. http://www.prixitalia.rai.it/2010/pdf/WINNERS_1949-2010.pdf
  5. Prix triennal du roman sur le site de la Fédération Wallonie-Bruxelles
  6. http://sgdl.org/culturel/les-prix-litteraires/les-prix-de-la-session-de-printemps/113-grand-prix-sgdl-du-roman-3000
  7. Les jardins littéraires de Charles Bertin sur le site des Archives et Musée de la Littérature

Liens externes[modifier | modifier le code]