Charles Barry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Barry
Image dans Infobox.
Charles Barry
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Père
Walter Edward Barry (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Sarah Roswell (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Charles Barry (en)
Emily Barry (d)
Godfrey Walter Barry (d)
John Wolfe-Barry
Alfred Barry (en)
Edward Middleton Barry
Adelaide Sarah Barry (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Mouvement
Distinctions
Archives conservées par
Œuvres principales
Église de Tous-les-Saints de Whitefield (d), palais de Westminster, église saint André de Hove (d), château de Dunrobin, Big BenVoir et modifier les données sur Wikidata

Sir Charles Barry () est un architecte britannique du XIXe siècle, notamment connu pour avoir entrepris la reconstruction du palais de Westminster dans sa ville natale de Londres. Il a néanmoins à son actif de nombreux autres bâtiments ou jardins.

Formation[modifier | modifier le code]

Né à Bridge Street, dans le quartier de Westminster, Barry reçut une éducation privée avant d'être mis en apprentissage auprès d'un agent immobilier. À la mort de son père, il hérita d'une importante somme d'argent qui lui permit de réaliser plusieurs voyages autour de la Méditerranée, en Grèce notamment, et au Moyen-Orient, de 1817 à 1820. Ses séjours en Italie lui firent découvrir l'architecture de la Renaissance, ce qui semble lui avoir inspiré sa vocation d'architecte.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Sa première commande importante lui vint en 1824, lorsqu'il remporta le concours visant la nouvelle Royal Manchester Institution qui visait à la promotion de la littérature, de la science et des arts, et qui fait aujourd'hui partie de la Manchester Art Gallery. C'est également dans le Nord-Ouest de l'Angleterre qu'il conçut la Buile Hill House de Salford (1825-1827) et deux églises à Manchester.

Chambres du Parlement[modifier | modifier le code]

À la suite de la destruction de l'ancien palais de Westminster par un incendie le , Barry remporta le concours pour la reconstruction en 1836, et s'y attela dès lors avec son collègue Augustus Pugin dans un style résolument néogothique (ou Gothic Revival architecture ; gothique finissant perpendiculaire). Les travaux sur le site débutèrent avec la pose de la première pierre par Sarah Barry, la femme de Charles. La Chambre des lords fut terminée en 1847, et la Chambre des communes en 1852. Charles Barry participait parallèlement aux réflexions du comité pour la préparation de l'exposition universelle de 1851.

Il est aussi un adepte des styles néo-Renaissance (Renaissance italienne, palladianisme, art néo-élisabéthain ou néo-jacobéen) et néo-classique, tant pour de riches demeures à la campagne que pour des maisons de ville, des bâtiments publics ou des projets urbanistiques. Dans le sud de l'Angleterre (Hampshire), il édifie le nouveau château de Highclere en 1839-1842. Il rénove aussi le Royal College of Surgeons of England (1835-42, Londres), Trentham Hall (1834-40 ; Staffordshire), Bridgewater House, Westminster, Londres (1840), Harewood House (1843-50, West Yorkshire), Dunrobin Castle (1844-48, Sutherland), Canford Manor (1848-52, Dorset), Shrubland Hall (1849-55, Suffolk), Gawthorpe Hall (1850-52, Lancashire), Cliveden (1851, Buckinghamshire), ou bien dessine le Pepper Pot (1830, Brighton), Trafalgar Sqare (1840-45, Londres), le Lansdowne Monument (1845, Wiltshire) et le Halifax Town Hall (1859/1860, West Yorkshire).

Il est élu membre de la Royal Academy le 10 février 1842[1], ainsi que membre de la Royal Society le 7 juin 1849[2]. Il est fait chevalier en 1852[3].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :