Charles Émile Seurre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Seurre (homonymie).
Charles Émile Seurre
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maître
Fratrie
Distinctions
Prix de Rome ()
Pensionnaire de la villa Médicis (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata

Charles Marie Émile Seurre ou Charles Émile Seurre, dit Seurre jeune, né à Paris le 22 février 1798 et mort dans cette même ville en 1858, est un sculpteur français.

Son frère aîné Bernard Seurre est également sculpteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève du sculpteur Pierre Cartellier, Seurre remporte le Prix de Rome de sculpture en 1824 pour son relief La Tunique de Joseph rapportée à Jacob.

Comme son frère aîné, Bernard Seurre, il participe à la diffusion de la légende napoléonienne. Il est surtout connu pour ses statues de la série des « grands hommes ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Napoléon Ier (1833), statue en pied, bronze, Paris, Hôtel des Invalides, cour d'honneur. Elle a été au sommet de la colonne Vendôme entre 1833 et 1863, puis au carrefour de Courbevoie de 1863 à 1871. Après quatre mois dans la Seine au niveau du pont de Neuilly, où elle s'est retrouvée pour une raison indéterminée, elle est entreposée au dépôt des marbres de l'État, puis, en 1911, installée aux Invalides[1].
  • Napoléon Ier, statue en pied (réduction), bronze, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
  • La Marine, figure allégorique, Paris, arc de triomphe de l'Étoile, sous l'arc de triomphe, écoinçon nord
  • Le Talent, statue, Paris, cimetière du Père-Lachaise, tombe de Pierre Cartellier, face latérale gauche
  • Une stèle ornée de trois personnages voilés, bas-relief, Paris, cimetière du Père-Lachaise, tombe de Pierre Cartellier, à droite du tombeau
  • Portrait d'Hugues Quieret, amiral de France (mort en 1340) (1840), buste, plâtre, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Saint Louis, statue en pied, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Gaston de Foix, duc de Nemours (1489 - 1512) (1842), statue en pied, marbre, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Charles VII, statue en pied, marbre, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Statue de jeune Romain au musée Crozatier du Puy-en-Velay.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Béatrice Baudet, « Les 282 jours de Napoléon », lemonde.fr, 1er avril 2015.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Simone Hoog, Musée national de Versailles. Les sculptures. I- Le musée, préface de Jean-Pierre Babelon avec la collaboration de Roland Brossard, Réunion des musées nationaux, Paris, 1993.
  • Pierre Kjellberg, Le Nouveau guide des statues de Paris, La Bibliothèque des Arts, Paris, 1988.
  • Emmanuel Schwartz, Les Sculptures de l'École des Beaux-Arts de Paris. Histoire, doctrines, catalogue, École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris, 2003.

Sur les autres projets Wikimedia :