Charles-Romain Capellaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles-Romain Capellaro
Charles-Romain Capellaro 01.jpg

Charles-Romain Capellaro en 1871,
photographie anonyme.

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
Enfant

Charles-Romain-Joseph Capellaro, né à Paris le et mort dans la même ville en 1899[1], est un sculpteur d'origine italienne naturalisé français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de David d'Angers, François Rude et Francisque Duret à l'École des beaux-arts de Paris, Charles-Romain Capellaro a réalisé de nombreux statues et bustes qui sont exposées dans plusieurs musées français.

Il prit une part active à la Commune de Paris, ce qui lui valu d'être condamné le à la déportation simple, à l'île des Pins en Nouvelle-Calédonie. Embarqué sur le 10e convoi, assuré par le navire La Virginie[2], au départ de Brest le , il arrive à Nouméa le . Sa peine étant commuée en 10 ans de bannissement en 1876, Capellaro est rapatrié par le navire Le Navarin[3], qui vient d'effectuer le 17e convoi de déportés. Il quitte Nouméa le , et arrive à Brest le . Il prend alors le chemin de la Belgique. Sa peine de bannissement lui étant remise en 1879, il revient en France et reprend son activité de sculpteur.

Marié, il est père de trois enfants, dont le sculpteur Paul-Gabriel Capellaro (1862-1956).

Mort à Paris en 1899, il est enterré au cimetière du Père-Lachaise (81e division)[4].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Publication[modifier | modifier le code]

  • Guide pratique de dessin-modelage. Installation de dessin-modelage, moulage, sculpture, historique, vocabulaire technique, Larousse, 1890, 160 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « CAPELLARO Charles, Romain », sur Le Maitron (consulté le 14 juin 2013)
  2. La Virginie, bernard-guinard.com.
  3. Le Navarin, bernard-guinard.com.
  4. a et b Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents, (ISBN 978-2914611480), p. 170
  5. « Monument à Jacques Louis Daguerre – Cormeilles-en-Parisis (fondu) (remplacé) », notice sur e-monumen.net.
  6. « La République – Pézenas », notice sur e-monumen.net.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]