Charles-Henri Contencin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles-Henri Contencin
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
Nationalité
Activités
Distinction

Charles-Henri Contencin, né le à Paris 7e et mort le à Eaubonne[1] dans le Val-d'Oise, est un peintre de montagne français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé par sa grand-mère dans l'Oberland bernois jusqu'à l'âge de 10-12 ans, il sera toute sa vie un passionné de montagne. Bon grimpeur, il est membre du Club alpin français où il fait le lien avec la Société des peintres de montagne (SPM). Il fait la grande guerre dans l'infanterie et il reçoit la Croix de Guerre. Il travaille ensuite dans un cabinet d'architecte puis à la Compagnie des chemins de fer du Nord et enfin à la SNCF où il sera responsable des ouvrages d'art.

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

Doué pour le dessin, industriel et artistique, il a suivi des cours de dessin à l'école ABC de dessin de Paris. En plus de ses dessins professionnels il est également auteur d'affiches et de prospectus publicitaires pour les chemins de fer sous le pseudonyme de « Charles-Henri ». Il est surtout connu pour sa peinture de montagne et laisse, en la matière, une œuvre importante. Il est entré à la SPM en 1929, en a été secrétaire général de 1950 à 1953, puis président de 1954 à 1955[2].

Il a exposé régulièrement au Salon des artistes français ; parmi ses envois figurent Matinée au lac blanc (no 616) en 1932[3], Col des Montets et Aiguille verte (no 577) en 1935[4], Neige à Saint-Colomban-des-Villards (no 652) en 1936[5], et deux tableaux intitulés Château-Queyras (no 692 et no 693) en 1939[6].

Il a également exposé au Salon des indépendants, de 1927 à 1938, notamment des tableaux représentant des paysages de Haute-Savoie et du Midi[7],[8], au Salon de l'école française en 1932 : Neige à Chamonix (no 227) et Argentière (vallée de Chamonix) (no 228)[9] et au Salon d'hiver de 1945 à 1950[10].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a peint de très nombreuses toiles représentant des paysages de montagne et de haute montagne des grands massifs alpins, massif du Mont-Blanc et massif des Écrins principalement. Sa palette est caractéristique et il apprécie tout particulièrement les effets de lever ou de coucher de soleil sur la neige ou les glaciers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, mairie du 7e arrondissement, acte de naissance no 102, année 1898, avec mention marginale du décès
  2. R. Le Roy Wattiauw, J. Daurès, R. Lefebvre, Cent ans de peinture de montagne, 2e édition revue et corrigée, édité par la SPM, Paris, 2001 (ISBN 2-915253-01-3)
  3. Le Salon 1932, Éditions Vizzanova, Paris 1932
  4. Le Salon 1935, Éditions Vizzanova, Paris 1935
  5. Le Salon 1936, Éditions Vizzanova, Paris 1936
  6. Le Salon 1939, Éditions Vizzanova, Paris 1939
  7. Édouard Joseph, Le dictionnaire biographique des artistes contemporains, Art et Éditions, Paris, 1930
  8. Jean Monneret, Salon des Indépendants. Catalogue raisonné 1984-2000 (ISBN 2-907220-45-4)
  9. Dominique Lobstein et Pierre Sanchez, Le salon de l'école française. Répertoire des exposants et liste de leurs œuvres (1904-1950), L'échelle de Jacob, Dijon, 2011
  10. Pierre Sanchez, Le Salon d'Hiver - Répertoire des exposants et liste de leurs œuvres 1897-1950, Dijon, l'Échelle de Jacob, 2013, p. 432-433.